La justice française examine une demande de restitution de La Gioconda

La justice française examine une demande de restitution de La Gioconda
La justice française examine une demande de restitution de La Gioconda
-

Le Conseil d’État a reçu une pétition concernant l’œuvre de Léonard de Vinci. Où il est affiché et que peut-il se passer avec la demande de restitution

La justice française examinera jeudi une demande inhabituelle d’une association qui réclame la restitution de La Gioconda. C’est le chef-d’œuvre de Artiste italien Léonard de Vinciexposé au musée du Louvre à Paris.

Le contenu auquel vous souhaitez accéder est exclusif aux abonnés.

s’inscrire je suis déjà abonné

Il Conseil d’Etatla plus haute juridiction administrative française, reçu une pétition d’International Restitutions, une mystérieuse association dont on ignore où se trouve son siège et qui sont ses dirigeants, de sorte que “déclarer inexistante” la décision du roi François Ier de “s’approprier” La Jocondeégalement connue sous le nom de Mona Lisa.

Quelle association demande la restitution de La Gioconda ?

La association, qui prétend agir “au nom des descendants des héritiers du peintre”, s’attend à ce que le chef-d’œuvre de la Renaissance, qui a été par le passé source de frictions entre la France et l’Italie, soit “retiré” de l’inventaire du musée du Louvre. Mais c’est Il est peu probable que le Conseil d’État se prononce en faveur des restitutions internationales. Des demandes similaires de l’association, pour des œuvres moins emblématiques que La Gioconda, n’ont jamais abouti.

Dans une Décision 2022, Le tribunal a jugé que l’association n’avait pas « de légitimité pour intenter une action en justice » et que « seules les personnes qui s’estiment propriétaires légitimes et qui ont un intérêt, le cas échéant, à la restitution de ces biens » pourraient intenter une action en justice.

Les œuvres appartenant aux Médicis, famille de la Renaissance à Florence

Après être tombé en disgrâce avec les Médicis, une famille puissante et influente de la Renaissance à Florence, Léonard de Vinci (1452-1519) fut placé en 1516 sous la protection de François Ier (roi de France de 1515 à 1547). En quittant l’Italie, il emporte avec lui plusieurs de ses œuvres, dont le portrait de l’épouse du marchand drapier florentin Francesco del Giocondo, réalisé entre 1503 et 1506.

Il offre ses œuvres au souverain français, qui lui verse en échange une généreuse pension. Ces œuvres entrent dans les collections royales et ne quitteront plus jamais la France.

La Joconde est exposée au Louvre depuis 1797. et il est probable qu’il y sera encore longtemps.

-

NEXT Lorena Castell décore le salon de sa maison de campagne