Génération V : Alfonso del Moral

Génération V : Alfonso del Moral
Génération V : Alfonso del Moral
-

VALENCE. Dans Place de la Culture Nous nous sommes lancés un défi : représenter ces jeunes créateurs qui façonnent la nouvelle culture valencienne. Ongle Génération V qui est arrivé, non seulement pour rester, mais pour tout ébranler. Il est temps de jouer à ce « Who’s who » particulier. Aujourd’hui : Alfonso del Moral.

-Date de naissance:

-29/06/1992.

-Profession:

-Artiste plasticien et professeur agrégé du Département de peinture de la Faculté des Beaux-Arts de l’UPV.

-Moment où tu as su que tu voulais t’y consacrer :

-Toujours, même si j’avais auparavant étudié le droit, j’ai fait le Master en droit et, après avoir réussi l’examen d’aptitude à la profession, en 2017, j’ai décidé qu’il était temps d’essayer de parier sur ce qui était vraiment ma passion. C’est pourquoi je suis venu à Valence pour étudier les Beaux-Arts.

-Dites-nous tout ce que nous devons savoir sur votre projet créatif dans un Tweet :

-Défier les règles de l’intérieur ! Ma peinture est une ode à la tradition réinventée à travers le filtre technologique et dans une perspective queer avec une touche pop et des flashs kitsch.

-Si ta biographie était publiée demain, quel titre aurait-elle ?

La personne qui ne pouvait pas se contenir.

-Que demanderais-tu à une boule de cristal ?

-Au-delà du numéro gagnant à la loterie, qui veut savoir ce qui se passera dans le futur ? Cela me conditionnerait trop.

-Un album, un film/série et un livre :

-Disque: Manuel de cour, de Rodrigo Cuevas. Film: Les femmes au bord de la crise de nerfs, de Pedro Almodovar. Série: Le Lotus Blanc. Livre: Manifeste contrasexuel par Paul B. Preciado

-Moment artistique/professionnel « la terre m’avale » :

-A veces, debido a que parte de mi producción artística es pintura erótica mayoritariamente de hombres, más de uno ha tenido la intención, cuando me conoce en persona, de ligar conmigo, y me toquetea en exceso sin yo haber dado ninguna señal para que le fasse.

-A quel artiste consacreriez-vous une rue :

-À Pedro Cano, mon maître en peinture.

-Quels sont vos emojis les plus utilisés ?

-Comment/où te vois-tu dans 10 ans ?

-Idem, mais avec la thèse terminée, en tant que professeur titulaire à l’Université, et vivant dans un grand entrepôt industriel qui est une maison d’étude dans le verger de Valence, et voyageant beaucoup pour le travail.

-Trois comptes de créateurs valenciens que nous DEVRONS suivre sur les réseaux sociaux :

-@nataliaseagobia, @cesar.goce et @liz.dust

-Complétez la phrase : La génération V est…

-Celui qui frappe déjà à la porte.

-

PREV Un appartement moderne de style classique avec des touches de couleur à Madrid
NEXT Art en Aragon | L’IAACC Pablo Serrano inaugure la proposition ‘Itinéraire Circa XX’