une visite de sept œuvres et expositions pour célébrer l’artiste basque

une visite de sept œuvres et expositions pour célébrer l’artiste basque
une visite de sept œuvres et expositions pour célébrer l’artiste basque
-

Le 10 janvier 2024 marquait le 100e anniversaire de la naissance d’Eduardo Chillida. Un siècle depuis la naissance de l’un des artistes espagnols les plus universels et les plus influents du XXe siècle. L’œuvre du sculpteur et graveur basque a laissé une marque indélébile dans le monde de l’art et, pour commémorer cet anniversaire, diverses expositions et événements ont été organisés qui mettent en valeur sa carrière et sa renommée internationale.

Au-delà de ces expositions temporaires, qui peuvent être une bonne occasion de connaître Chillida en profondeur, l’Espagne abrite certaines de ses œuvres les plus emblématiques et représentatives, parfaites pour réaliser un itinéraire culturel à travers différents coins de la géographie nationale. Ici, outre les expositions qui célèbrent sa naissance, nous proposons également un voyage à travers certaines des pièces les plus emblématiques de ce magicien du fer et du béton.

Le centenaire de Chillida en sept expositions spéciales

En 2024, les musées et galeries du monde entier se sont réunis pour rendre hommage à Eduardo Chillida. Le musée Chillida Leku de Hernani, sa patrie, est l’épicentre des célébrations avec une exposition spéciale qui retrace l’évolution de son œuvre. Chillida lui-même a fondé ce lieu en 2000, combinant un lieu magique de sculptures en plein air et un espace d’exposition dans le hameau de Zabalaga, faisant fusionner l’art et la nature en un même point. Ici, jusqu’au 13 octobre, vous pouvez visiter 100 ans d’Eduardo Chillida dans la Collection Telefónicaoù sont collectés des morceaux de fer et de bois, de terre, d’albâtre et d’acier corten.


La Sala Artegunea de Kutxa Fundazioa, à Donostia, accueille l’exposition photographique jusqu’au 30 juin Jésus Uriarte. Chillida Lanean. À travers les photographies d’Uriarte, qui a entretenu une relation à la fois professionnelle et personnelle avec Chillida pendant plus de 20 ans, nous apprenons des aspects intimes et inédits de son processus de travail ; des dessins les plus simples aux sculptures monumentales.

Au Musée Cristóbal Balenciaga, à Getaria (Gipuzkoa), elle est exposée jusqu’en janvier 2025. Chillida et Balenciaga. plier la forme. Le créateur de mode et le sculpteur partagent des liens biographiques, formels et philosophiques, et en 1990 Chillida crée l’œuvre Hommage à Balenciaga dans une série qu’il a dédiée aux personnes qu’il admirait. Partant de ce point de départ, l’exposition propose une rencontre entre 42 œuvres des deux créateurs.

Hauser & Wirth Menorca, à Minorque, accueille jusqu’en octobre une exposition personnelle d’Eduardo Chillida. L’artiste entretenait une relation étroite avec l’île et l’exposition nous parle de sculptures, dessins, collages et des gravures sur des supports tels que le fer, l’acier, la pierre, l’albâtre et l’argile chamottée.

Le Musée San Telmo de Donostia, entre juin et septembre, expose Une conversation. Eduardo Chillida et les arts de son temps (1950-1970). Centrée sur ses premières décennies, cette exposition nous emmène à l’époque où se définissaient ses idéaux esthétiques, son imagerie plastique, ses valeurs et ses tendances.

Le Musée des Beaux-Arts de Bilbao, entre juin et octobre, accueille l’exposition Chillida-Ortega Muñoz dans lequel l’historien Javier González de Durana propose un face à face avec différentes analogies entre Chillida et Godofredo Ortega Muñoz, connu pour ses peintures de paysages.

Et entre novembre et janvier 2025 cela aura lieu Hurler. Utilisations appliquées au Musée d’Art Contemporain du Pays Basque. Artium Museoa, à Vitoria-Gasteiz. Une exposition qui présentera la facette d’Eduardo Chillida en tant qu’illustrateur et forgeur de formes et d’icônes bidimensionnelles, avec un Chillida « appliqué » à travers de nombreux dessins d’emblèmes, logos et sceaux.


Sept œuvres incontournables de Chillida en Espagne

Visiter les œuvres d’Eduardo Chillida en Espagne est une expérience qui allie art, histoire et paysage. Chaque sculpture offre une perspective unique sur l’espace et la forme, reflétant la vision innovante de l’artiste de Saint-Sébastien. Célébrer le centenaire de Chillida est une occasion idéale pour redécouvrir son héritage et apprécier la beauté et le sens de ses créations dans leur cadre d’origine.

Pour lui, l’espace où se situent ses pièces est fondamental, et si certaines sont construites en pleine nature, d’autres sont faites pour arrêter le temps au milieu des villes. Si vous souhaitez connaître certaines de ses œuvres les plus représentatives, voici sept exemples du meilleur de Chillida.

Le Peigne du Vent, à Donostia

Située au bout de la plage d’Ondarreta, cette œuvre est peut-être la plus emblématique de Chillida. Composé de trois sculptures en acier encastrées dans les rochers et face à la mer Cantabrique, Le peigne du vent Il interagit avec l’environnement naturel d’une manière unique, créant un dialogue entre l’art et la nature. Elle a été installée en 1977 en collaboration avec l’architecte Luis Peña Ganchegui et est devenue un symbole de Saint-Sébastien. Les jours de fortes vagues, de vent et d’eau passant à travers les sculptures, elles offrent un spectacle impressionnant.


Éloge de l’Horizon, à Gijón

Cette œuvre monumentale est située sur le Cerro de Santa Catalina, à Gijón. Eloge de l’Horizon Il s’agit d’une structure en béton de 10 mètres de haut qui encadre le ciel et la mer, invitant le visiteur à réfléchir sur l’espace et l’infini. Créée en 1990, sa forme semi-circulaire embrasse l’horizon de la mer Cantabrique, faisant du bruit du vent amplifié à l’intérieur de la structure, une expérience qui relie le spectateur à l’environnement.

Monument à la Tolérance, à Séville

Située à côté du fleuve Guadalquivir, dans le Muelle de la Sal, cette sculpture en granit se distingue par sa simplicité et sa profondeur conceptuelle. Monument à la Tolérance Il a été créé en 1992 pour commémorer l’Expo 92 de Séville et représente la coexistence entre les cultures et les religions, un message pertinent et puissant dans le contexte de la riche histoire de Séville. L’œuvre, haute de six mètres, s’intègre parfaitement dans le paysage urbain et est devenue un point de réflexion et de rencontre pour les Sévillans qui regardent vers Triana depuis cette rive.


Éloge de l’eau, à Barcelone

Dans le parc Creueta del Coll, à Barcelone, on retrouve Éloge de l’eau, une grande œuvre qui semble flotter suspendue au-dessus d’un étang. Inaugurée en 1987, cette pièce en béton de 54 tonnes est conçue pour que les visiteurs puissent l’observer sous différents angles et perspectives. Sa relation avec l’eau, élément que Chillida considérait comme vital, symbolise le lien entre l’art et la nature, offrant un espace de tranquillité au milieu de la ville.

Gure Aitaren Etxea, à Gernika-Lumo

Dans le Parc des Peuples d’Europe, à Gernika-Lumo, Gure Aitaren Etxea Il s’agit d’une grande sculpture en béton qui rend hommage à la paix et à la coexistence. Créée en 1988, son nom se traduit par La maison de notre père et symbolise la maison commune de tous les êtres humains. Cette œuvre est située dans un lieu de grande charge historique et émotionnelle et a été commandée par le Gouvernement Basque pour commémorer le 50e anniversaire du bombardement de Guernica.


Lieu de rencontre III, à Madrid

Aussi connu sous le nom La sirène échouée et située en face du Musée des Sciences Naturelles, c’est la première structure en béton de Chillida. Il a été créé pour occuper exactement cet endroit, sur le Paseo de la Castellana et suspendu au viaduc Enrique de la Mata Gorostizaga. Lieu de rencontre III Il a été installé en 1971 et représente la connexion et l’intersection des chemins, un thème récurrent dans l’œuvre de Chillida qui parle d’interaction humaine et d’espaces partagés. Ses formes géométriques et robustes offrent un contraste intéressant avec l’environnement urbain de Madrid.

Hommage à Jorge Guillén II, à Valladolid

Situé à deux pas du Musée National de Sculpture de Valladolid, Hommage à Jorge Guillén II est une sculpture en acier inaugurée en 1990. Cette œuvre rend hommage au poète Jorge Guillén, ami proche de Chillida, et vous la trouverez dans la rue piétonne Cadenas de San Gregorio. La sculpture se caractérise par ses formes géométriques imbriquées, qui représentent le lien entre poésie et sculpture, et se trouve ici car c’est la ville natale du poète de la génération 27.

-

NEXT Fabio MacNamara prie l’Immaculée Conception