vidéo de la série netflix du grand pilote brésilien de Formule 1

vidéo de la série netflix du grand pilote brésilien de Formule 1
vidéo de la série netflix du grand pilote brésilien de Formule 1
-

Après trois abandons, une disqualification, deux podiums et une onzième place, il y avait Ayrton Senna. Le 24 mars 1991, à bord de la McLaren MP4/6, le double champion du monde d’alors cherchait à remporter enfin le Grand Prix du Brésil. Sur le circuit d’Interlagos (São Paulo), qui était revenu l’année dernière au calendrier de la Formule 1 grâce à la réforme qui a inclus le S en son honneur, le pilote a promis d’être un prophète.

​(EL TIEMPO Spécial Multimédia : Senna, toujours : 30 ans sans la légende qui a changé la Formule 1)

« Senna, dans le pôlecourt après le rêve de gagner au Brésil”, annoncé Ou Globe sur sa première page. Ayrton, ne voulant laisser passer aucune opportunité, a défendu sa première position malgré la pression du Britannique Nigel Mansell (Williams). Cependant, à 20 tours de la fin, la boîte de vitesses de la voiture de Senna a commencé à tomber en panne. Comme il l’a fait en bien d’autres occasions, ses compétences humaines se sont chargées de compenser ce que la machine ne pouvait pas réaliser.

Luttant pour sécuriser le volant et empêcher la voiture de partir dans les virages lents, Senna s’est rappelé que la force de son instinct pouvait aussi être celle de ses bras et a poussé l’effort jusqu’à la limite. Environ 10 tours plus tard, la menace de Mansell s’est estompée. Le « lion » a eu des problèmes avec sa voiture et a dû abandonner. Le chemin du héros était défini.

“Je n’arrive pas à y croire, j’ai gagné !”s’est exclamé Senna depuis sa voiture après 1 heure, 38 minutes et 28 secondes.

Les commissaires de piste lui ont remis le drapeau brésilien et ont commencé à sauter avec enthousiasme. Le public dans les tribunes scandait son nom. Son père, le populaire Miltão, vibrait dans la boîte. Et Ayrton, épuisé, faillit s’évanouir. En haut du podium, le pilote n’était pas le seul à hisser le drapeau brésilien. C’était tout un pays.

(Cela pourrait vous intéresser : « Juan Pablo Montoya a tout pour remporter plus de titres » : Mario Andretti).


La couverture d’O Globo à l’occasion de la première victoire de Senna au GP du Brésil.

Photo:Archivez Ô Globe.

Avec cette scène mémorable de la vie d’Ayrton Senna, Netflix – la première plateforme de streaming au monde – a annoncé les premières images de la mini-série qui sortira fin 2024 sur le pilote le plus charismatique du monde.

La production, qui met en scène l’acteur brésilien Gabriel Leone dans le rôle de la légende du F-1, cherche à raconter en six épisodes l’histoire de l’homme derrière le mythique casque aux couleurs du Brésil.

La mini-série débutera avec les débuts de Senna dans les courses automobiles européennes et se terminera avec son dramatique accident le 1er mai 1994 au GP de Saint-Marin, à Imola (Italie).

(Continuez à lire : Sebastián Montoya fait face au gouffre : « Je ne sais plus quoi répondre à mon père. »)

Dans la mini-série, comme l’un des membres du tournage l’a déclaré à ce journal, les lumières et les ombres seront exposées qui gardait les yeux du pilote. Et les adeptes de Senna, qui ont toujours essayé de comprendre sa silhouette, seront témoins d’un produit dont le but est de créer un précédent mondial. Il ne manque plus que le drapeau à damier. Ce sera toujours le signe.

Fiche technique

Production: Fabiano Gullane et Caio Gullane

Scénariste principal : Gustavo Bragance

Écrit par: Álvaro Campos, Gustavo Bragança, Rafael Spínola, Thais Falcão et Álvaro Mamute

Adresse: Vicente Amorim et Julia Rezende

Showrunner: Vicente Amorim

Casting

Ayrton Senna, joué par Gabriel Leone (à droite). Alain Prost, joué par Matt Mella (à gauche).

Photo:Avec l’aimable autorisation de Netflix.

  • Alice Wegmann (Lilian Vasconcelos, la première épouse d’Ayrton)
  • Camila Mardila (Vivianne Senna, sa sœur)
  • Christian Malheiros (Maurinho, son ami)
  • Gabriel Louchard (Galvão Bueno)
  • Hugo Bonmer (Nelson Piquet)
  • Julia Foti (Adriane Galisteu)
  • Marco Ricca (“Maurão” Senna, son père)
  • Suzanne Ribeiro (Zaza Senna, sa mère)
  • Matt Mella (Alain Prost)
  • Kaya Scodelario (Laura, une journaliste fictive)
  • Arnaud Viard (Jean-Marie Balestre)
  • Patrick Kennedy (Ron Dennis)
  • Joe Hurst (Keith Sutton)
  • Johannes Heinrichs (Niki Lauda)
  • Keisuke Hoashi (Osamu Goto)
  • Léon Ockenden (James Hunt)
  • Richard Drapier (Peter Warren)
  • Steven Mackintosh (Frank Williams)
  • Tom Mannion (Sid Watkins)

ANDRÉS FELIPE BALAGUERA SARMIENTO
DERNIÈRES NOUVELLES LEADER EL TIEMPO

[email protected] / @balagueraaa

Plus de nouvelles

-

PREV Kourtney Kardashian révèle à quoi ressemblait l’opération fœtale d’urgence qui lui a sauvé la vie
NEXT Nouvelle attaque de l’industrie musicale contre Spotify pour des changements dans le modèle de facturation