Almudena Sánchez : « Je donnerais le Cervantes à Angélica Liddell » | Babelia

Almudena Sánchez : « Je donnerais le Cervantes à Angélica Liddell » | Babelia
Almudena Sánchez : « Je donnerais le Cervantes à Angélica Liddell » | Babelia
-

Après le livre d’histoire L’acoustique des igloos (Cheval de Troie, 2016) et le roman d’autofiction Médicament (Random House, 2021), la journaliste et écrivaine Almudena Sánchez (Andratx, Majorque, 1985) publie son premier recueil de poèmes, la grammaire de ma mère (La Uña Rota), sur la langue qu’utilisent une femme et sa fille pour communiquer.

Quel livre a fait de vous un lecteur ? Les bandes dessinées d’Ibáñez, Escobar, Hergé, les histoires classiques, l’ennui, la nature, la douleur, les étés et (surtout) la collection des Cinq.

Et en tant qu’écrivain ? Lettres à un jeune poète, par Rilke.

Quel livre pour les autres auriez-vous aimé écrire ? Ada ou l’ardeur, par Nabokov.

Qu’apprend un narrateur en écrivant de la poésie ? Et vice versa? Un narrateur doit être un poète et un poète doit être un narrateur. Je ne vois pas beaucoup de différence.

Quelle est la meilleure critique que vous ayez reçue ? Une lectrice m’a dit un jour qu’elle avait appris un chapitre de Médicament par cœur et qu’il le récitait dans la rue.

Et le plus extravagant ? Que mes livres me rappelaient HG Wells.

Quel est le dernier livre que vous avez aimé ?? Je lis les histoires de Magalí Etchebarne et elles me semblent fraîches et sensationnelles.

Celui que vous avez ouvert en ce moment sur votre table de nuit ? Sur la table de nuit j’ai un biberon, des tétines, des lingettes et des couches, donc maintenant il n’y a plus de livre…

Quel film avez-vous vu le plus de fois ? La grande beauté.

La dernière série que vous avez regardée d’un seul coup ? Le chargé.

Si vous deviez utiliser une chanson ou un morceau de musique comme autoportrait, lequel choisiriez-vous ? Je crois que Soyez un arbre, par Nacho Vegas.

Celui qui tourne en boucle dans ta tête ? Je t’aime bébé, La version de Frank Sinatra.

Dans quel musée resteriez-vous vivre ? Au dernier étage du Reina Sofía. Lisbeth Salas m’a pris en photo là-bas et les couchers de soleil sont spectaculaires.

Quel événement historique admirez-vous le plus ? Ce n’est pas le plus important, mais je me souviens de beaucoup de 15-M avec émotion.

Quelle mission n’accepteriez-vous jamais ? Littéraire? Je n’accepterais pas d’écrire un roman historique rapide et captivant pour un million de lecteurs. Un autre type de mission ? Je ne tuerais, ne blesserais ou ne harcelerais jamais qui que ce soit.

Qu’est-ce qui est socialement surfait ? Succès, renommée, productivité, être le meilleur.

À qui remettriez-vous le prochain prix Cervantes ? À Angelica Liddell. Et quand il grandit un peu plus, à Mario Obrero.

Si elle n’était pas écrivain, elle aurait aimé être… Nageur et plongeur.

Vous pouvez suivre Babelia dans Facebook et Xou inscrivez-vous ici pour recevoir notre newsletter hebdomadaire.

-

NEXT Le film gagnant du BAFICI 2024 est présenté en avant-première à Buenos Aires