toxicomanie et tentatives de suicide après l’enfer du “Dernier Tango à Paris”

-

Les abus de Marlon Brando sur la scène du beurre Le dernier Tango à Paris Cela l’a marqué à vie. Un film présenté en avant-première hier à Cannes raconte les épisodes dramatiques que l’actrice a vécus après le traumatisme vécu lors du tournage.

Devenir une star ou un mythe érotique ne mène pas toujours au succès. Cela peut aussi vous plonger dans les misères les plus profondes. Marie Schneider Il n’a pas eu la vie facile même au berceau puisque son père, le célèbre interprète français Daniel Gélintoujours il a refusé de la reconnaître. L’actrice revient dans l’actualité car la fiction a été présentée au Festival de Cannes Mariequi raconte l’enfer vécu à l’âge de 19 ans lors du tournage de Le dernier Tango à Paris (1972) avec Marlon Brando.

La scène de sodomie non consensuelle dans lequel Brando (Paul) – il avait 48 ans – utilise du beurre comme lubrifiant pour pénétrer anale Schneider (Jeanne) – 19 ans – a marqué à jamais la carrière de l’interprète. Brando et le réalisateur Bernardo Bertolucci étaient d’accord ne lui dis rien de sorte que son humiliation était totalement crédiblesur grand écran. Ce n’était pas non plus écrit dans le script. À l’ère de #Moi aussi cette séquence serait complètement impossible.

Le film, réalisé par Jessica Palud -la seule femme à concourir dans la section officielle du concours- est en vedette Matt Dillon (60 ans) et Anamaria Vartolomei (25). Pour le filmer, Palud s’est basé sur le livre Votre appel est Maria Schneiderécrit par Vanessa Schneider le cousin journaliste de l’actrice.

Maria Schneider et Marlon Brando dans la scène controversée du “Dernier Tango à Paris” Cadre

Comme Maria l’a expliqué à Courrier quotidien en 2007 “J’aurais dû appeler mon agent ou avoir un avocat sur le plateau, parce qu’on ne peut pas forcer quelqu’un à faire quelque chose qui n’est pas dans le script, mais je ne le savais pas. Marlon m’a dit de ne pas m’inquiéter, que ce n’était qu’un film, mais je je pleurais vraiment (…) Je me sentais très mal, parce qu’ils m’avaient traité comme un symboles sexuels et je voulais être reconnue comme actrice. Pour être honnête, je me suis senti humilié. Je me suis senti un peu violé par les deux (…)”.

Jessica Palaud a avoué à l’AFP que “ce qui m’a émue, c’est cette femme qui dans les années 1970 parlé, dit des choses et personne ne semblait entendre sa voix, et Ses phrases étaient finalement des phrases de 2024″. Devenu un film culte censuré par le Vatican, Schneider a participé à une vingtaine de films, mais aucun avec l’impact obtenu.

Le dernier but à Paris C’était pour elle un éternel cauchemar. Avait problèmes face à la célébritéil a donc dû recréer une réalité parallèle pour que personne ne mentionne le fait fatidique comme scène célèbre. Pour cela, elle est tombée dans le monde souterrain de la drogue, est devenue accro à LSD, cocaïne, de l’héroïne et de la marijuana et j’ai même pris pilules pour se suicider. Il n’y est pas parvenu. L’étiquette de sex-symbol le rendait fou, ce qui lui causait des problèmes mentaux.

L’actrice Maria Schneider GTRES

Ceux-ci ne lui étaient pas étrangers depuis 1975 Il sortait avec sa petite amie, la photographe Joan Townsend, souffre de schizophrénie et à côté duquel il entra volontairement pour l’aider. Quelques années plus tard, sa santé mentale se détériorera car le réalisateur Tinto Brass souhaite tourner des scènes avec Maria est complètement nue, ce à quoi elle a refusé. À la suite de ce qui s’est passé, il a dû entrer dans un hôpital psychiatrique pour avoir traversé une grave crise. Lorsqu’il a été libéré, sa carrière s’est arrêtée et il a émigré en Suède.

En 2013, Bertolucci reprend la direction mea culpa à la Cinémathèque française : “C’est une idée qu’on a eue avec Brando le matin. j’étais méprisable parce que nous ne lui avons rien dit. Nous la trompons parce que Je voulais qu’elle réagisse comme une fille et non en tant qu’actrice. Je voulais qu’elle se sente humiliée et crie.” Le réalisateur est décédé d’un cancer du poumon en 2018 à l’âge de 77 ans.

Méconnu du grand public, mais connu dans les petits milieux du cinéma, l’impact sociologique de la scène du beurre fut tel que Schneider faillit vivre un épisode similaire. Pendant le tournage de Le journaliste (1975), son partenaire de tournage Jack Nicholson (87 ans) a fait ressortir la partie la plus sombre de son être lorsqu’il a frappé à la porte de sa chambre Il était présenté avec un morceau de beurre. Le coup de feu s’est retourné contre lui.

Malheureusement, Maria décédé à Paris à l’âge de 58 ans en 2011 à cause d’un cancer. Avec le film de Jessica Palaud, on tente de redorer l’image de l’actrice que l’industrie a renié en inventant plusieurs légendes urbaines.

-

NEXT Le film gagnant du BAFICI 2024 est présenté en avant-première à Buenos Aires