L’art et les syndicats reprennent les négociations pour l’accord commercial sur le textile

L’art et les syndicats reprennent les négociations pour l’accord commercial sur le textile
L’art et les syndicats reprennent les négociations pour l’accord commercial sur le textile
-

L’accord textile est de nouveau sur la table. Les syndicats du secteur se réuniront ce jeudi avec l’Association patronale Retail Textil Spain (Art) pour renégocier un éventuel accord commercial national sur la modeau fur et à mesure qu’il progresse Expansion. La réunion aura lieu deux mois après la dernière réunion au cours de laquelle les acteurs n’étaient pas parvenus à un accord.

Ensuite, les employeurs ont qualifié de « très ambitieuse » la proposition salariale faite par CCOO, le syndicat qui mène la table des négociations et compte plus de la moitié des membres. Le syndicat salaire minimum proposé compris entre 20 000 euros et 26 500 euros brut par anune proposition qu’Arte s’est engagée à étudier pour proposer une proposition alternative.

Par ailleurs, Arte s’est également engagée à préciser sa position sur le augmentations de salaire conformément à l’IPC et aux critères de l’Entente sur l’emploi et la négociation collective (Aenc). Concrètement, en ce qui concerne la réduction de la journée de travail, les employeurs assurent qu’ils sont prêts à négocier la proposition CCOO, qui établit une journée de travail maximale de 1 700 heures, avec 37,5 heures par semaine et une réduction progressive à 35 heures.

L’UGT a abandonné les dernières réunions après être entrée à la table des négociations de C&A

Arte se dit également prête à prendre les mesures nécessaires pour lutter contre les préjugés sectoriels, ainsi que la consolidation des horaires complémentaires et des mesures liées aux pauses quotidiennes et aux week-ends. Enfin, les employeurs sont prêts à étendre l’indemnisation du travail le dimanche et les jours fériés, plutôt que de négocier leur volontariat.

L’accord en cours de négociation est le premier à l’échelle nationale pour le secteur textile et concernerait tous les grandes entreprises du secteur qui disposent d’une surface physique totale de vente de plus de 3 500 mètres carrés, magasins physiques dans au moins trois communautés ou plus de 400 travailleurs. Cela signifierait une liste de 66 entreprises et environ 110 000 travailleurs.

La table de négociation est actuellement composée de huit membres de CCOO, cinq de l’UGT et un de CIG, ELA et Fetico. Le dernier ajout aux négociations a été C&A, ce qui a provoqué L’UGT abandonnera les négociations estimant que l’entreprise ne doit pas participer au processus en étant déjà présent à la table des négociations du secteur des grands magasins.

Le syndicat assure que l’inclusion de la chaîne C&A répond au fait que, avec la représentation que Fetico a dans cette entreprise, le Le syndicat « atteint le minimum de représentation à la table de l’accord sur le secteur du commerce du textile »l», selon les déclarations recueillies par Expansion.

-

PREV Euro : cours de clôture aujourd’hui 16 mai au Canada
NEXT s’attend à recevoir des offres pour les zones début juin • econojournal.com.ar