Ils dénoncent des frais excessifs dans un restaurant de Medellín

Ils dénoncent des frais excessifs dans un restaurant de Medellín
Ils dénoncent des frais excessifs dans un restaurant de Medellín
-

Parmi les 21 services demandés par les clients lors de leur séjour à l’établissement commercial, le prix d’un arepa gratiné de 160 000 $ a retenu leur attention. La pluie de critiques ne s’est pas arrêtée, car beaucoup la jugent énorme.

Des doutes ont également été soulevés sur d’autres éléments du menu payés par les clients : un tir Crème de whisky Baileys pour 90 000 $, un shot de whisky Jack Daniel’s pour 60 000 $ et une assiette de bâtonnets de poulet pour 140 000 $.

Cette facture totalise 200 mille reproductions en X, où les commentaires abondent à ce sujet : « Medellín fait des pas de géant pour devenir la prochaine Cartagena » ; « On parle beaucoup de Cartagena, mais peu de Medellín dans ce sens » ; « Sommes-nous à Barú ? »

L’Association des Propriétaires de Barreaux (Asobares) d’Antioquia a mis une loupe sur la plainte et a assuré que, au milieu de ses vérifications, cet épisode est lié à un exercice d’offre et de demande destiné aux touristes internationaux.

“Nous comprenons que l’établissement offre ses services aux étrangers et, en tout cas, nous sommes tout à fait disposés à vérifier qu’il y ait une éventuelle irrégularité dans le compte”, a déclaré le porte-parole du syndicat, Juan Pablo Valenzuela.

Arepa, produit typiquement colombien. Cette image est à titre indicatif, elle ne correspond pas à celle consommée dans le restaurant en question. | Photo: Getty Images/iStockphoto

De plus, il a souligné que les prix des produits du restaurant sont visibles par les clients et partagés par différents moyens afin qu’ils soient à leur portée. Malgré cela, la polémique ne s’arrête pas à Internet ni aux comparaisons avec Cartagena.

C’est l’un des grands doutes après l’épisode connu à Medellín : « Qui contrôle ces prix ? Au-delà des prix, comment n’ont-ils pas fermé un lieu qui propose un pourboire de 15 % ?”, a déclaré un autre utilisateur sur les réseaux sociaux.

En cas d’inconvénient sur un prix, dont les fournisseurs ont l’obligation de le fournir de manière véridique et suffisante, les consommateurs peuvent déposer une plainte auprès de la Surintendance de l’Industrie et du Commerce à ses lignes d’assistance téléphonique.

“Conformément aux dispositions de l’article 26 de la loi 1480 de 2011, le fournisseur est celui qui est tenu d’informer le consommateur du prix de vente des produits proposés au public”, peut-on lire dans un communiqué de la Surintendance.

-

PREV Lamborghini retarde ses projets d’électrification parce qu’ils sont “trop ​​tôt”
NEXT Lamborghini retarde ses projets d’électrification parce qu’ils sont “trop ​​tôt”