La Bourse de Séoul clôture à plat en raison de la prudence avant les données américaines

La Bourse de Séoul clôture à plat en raison de la prudence avant les données américaines
La Bourse de Séoul clôture à plat en raison de la prudence avant les données américaines
-

Séoul, 13 mai (EFECOM).- La Bourse de Séoul a terminé pratiquement à plat ce lundi, avec une baisse de son principal indicateur, le Kospi, de 0,02%, en raison de la prudence des investisseurs avant la publication des données de l’inflation américaine ce semaine.

La référence sélective a baissé de 0,42 unités, à 2.727,21 entiers, tandis que l’indice technologique Kosdaq a baissé de 9,73 points, ou 1,13%, à 854,43 entiers, au cours d’une journée au cours de laquelle ils ont déplacé 9,4 milliards de dollars.

La Bourse de Séoul a ainsi débuté la semaine après une clôture mitigée de Wall Street vendredi dernier, en raison de l’absence de signaux clairs de la Réserve fédérale américaine sur ses prochaines mesures en matière de taux d’intérêt.

Ce mardi, en outre, seront publiées les données sur l’indice des prix à la consommation aux États-Unis, attendues comme indicateur des prochains mouvements de politique monétaire dans la première économie mondiale.

Le géant technologique de référence de Séoul, Samsung Electronics, a chuté de 1,01%, tandis que le deuxième fabricant de puces du pays, SK hynix, a augmenté de 2,17%.

Dans le secteur des batteries, le leader sud-coréen LG Energy recule de 0,52%, et son concurrent Samsung SDI avance de 0,93%.

Dans le secteur automobile, Hyundai gagne 1,45%, et sa filiale Kia avance de 0,18%.

Le principal fournisseur d’accès Internet de Corée du Sud, Naver, a perdu 2,28% et son concurrent Kakao s’est déprécié de 1,67%.

De même, le géant de la K-pop Hybe a chuté de 3,84% en raison de son différend persistant avec Ador, l’un de ses labels, dont la gestion est en contradiction avec celle de la maison mère. EFECOM

asb-ahg/jlm

-

PREV Le billet de 1 dollar à collectionner le plus facile à trouver à tout moment | États-Unis | MÉLANGER
NEXT L’« effet récession » commence à se faire sentir dans les bilans des entreprises