Bruxelles inflige une amende au géant des bonbons Mondelez pour avoir entravé le commerce du chocolat et des biscuits entre les pays | Économie

Bruxelles inflige une amende au géant des bonbons Mondelez pour avoir entravé le commerce du chocolat et des biscuits entre les pays | Économie
Bruxelles inflige une amende au géant des bonbons Mondelez pour avoir entravé le commerce du chocolat et des biscuits entre les pays | Économie
-

La Commission européenne a infligé une amende de 337,5 millions d’euros au géant alimentaire Mondelez pour entrave au commerce transfrontalier de chocolats, de biscuits et de produits à base de café entre les États membres de l’Union européenne. L’exécutif communautaire conclut que l’entreprise, basée aux États-Unis, a ainsi tenté d’empêcher les produits de circuler entre les pays et de permettre aux consommateurs d’obtenir des prix plus bas. Ce qui constitue une violation flagrante des règles de concurrence de l’UE. Le tout, d’ailleurs, à une époque de forte inflation.

« Les prix des denrées alimentaires diffèrent selon les États membres. Le commerce transfrontalier entre les États membres sur le marché intérieur peut faire baisser les prix et augmenter la disponibilité des produits pour les consommateurs », a déclaré jeudi la vice-présidente de la Commission chargée de la politique de concurrence, Margrethe Vestager, en annonçant la sanction. «C’est particulièrement important en période de forte inflation. “Dans la décision d’aujourd’hui, nous avons constaté que Mondelez limitait illégalement les ventes transfrontalières dans toute l’UE afin de maintenir des prix plus élevés pour ses produits au détriment des consommateurs”, a ajouté Vestager.

Bruxelles a ouvert une enquête antitrust contre Mondelez, propriétaire de marques telles que Oreo, Toblerone, Cadbury et Tuc. Aujourd’hui, après une enquête approfondie, elle conclut qu’elle a violé les règles de concurrence de l’UE en s’engageant dans des accords anticoncurrentiels ou des pratiques concertées visant à restreindre le commerce transfrontalier de divers produits de chocolat, de biscuit et de café et en abusant de sa position dominante dans certains domaines. marchés nationaux de ventes de tablettes de chocolat.

Mondelez, selon la Commission, s’est engagé dans vingt-deux accords ou « pratiques concertées anticoncurrentielles » sur tous les marchés de l’UE entre 2012 et 2019 ; quelque chose qui viole les traités. En outre, elle limitait les territoires ou les clients auxquels sept clients grossistes (commerçants) pouvaient revendre les produits Mondelez, qui nécessitaient dans de nombreux cas une autorisation préalable de ses distributeurs pour vendre dans d’autres pays. L’un de ces accords comprenait également une disposition ordonnant au client du géant de la confiserie d’appliquer des prix plus élevés pour les exportations que pour les ventes intérieures.

La Commission conclut également que l’entreprise a abusé de sa position dominante entre 2015 et 2019 et a violé d’autres articles des traités en refusant de fournir un courtier en Allemagne pour empêcher la revente de chocolat sur les territoires d’Autriche, de Belgique, de Bulgarie et de Roumanie, où les prix étaient plus élevés ; et en arrêtant la fourniture de barres de chocolat aux Pays-Bas pour empêcher leur importation en Belgique, où Mondelez vendait ces produits à des prix plus élevés.

Bruxelles affirme que les pratiques illégales de Mondelez ont empêché les détaillants d’acheter librement des produits dans les États membres où les prix sont les plus bas et ont artificiellement divisé le marché unique. L’objectif du géant du confiserie était d’empêcher le commerce transfrontalier d’entraîner une baisse des prix dans les pays où les prix sont plus élevés. « Ces pratiques illégales ont permis à Mondelez de continuer à facturer davantage ses propres produits, au détriment ultime des consommateurs de l’UE », déclare l’exécutif communautaire.

Suivez toutes les informations Économie et Entreprise dans Facebook et Xou dans notre bulletin hebdomadaire

-

NEXT Baloto aujourd’hui : voici comment se sont déroulées les combinaisons chanceuses le 15 juin