Ils s’enfoncent jusqu’à 6,1% et le risque pays frôle les 1 600 points

Ils s’enfoncent jusqu’à 6,1% et le risque pays frôle les 1 600 points
Ils s’enfoncent jusqu’à 6,1% et le risque pays frôle les 1 600 points
-

Les tensions politiques croissantes entre le gouvernement et le Congrès ont donné lieu à des réaménagements spéculatifs des portefeuilles.

Les actifs réagissent à la dynamique économique.

Dépôtphotos

Après que les députés de l’opposition eurent donné une demi-malus à une augmentation des retraitesil a commencé à être créé un climat de pessimisme en Bourse. Donc, les obligations en dollars ont poursuivi leur rallye baissier et dans certains cas avec des pertes allant jusqu’à 13% en quatre jours. Il pays à risqueen tant, C’était à la limite des 1 600 points. Le S&P Merval a chuté de plus de 4 % et les ADR ont perdu jusqu’à 6 %.

Le contenu auquel vous souhaitez accéder est exclusif aux abonnés.

s’inscrire je suis déjà abonné

La seule raison que je vois, c’est ce qui se passe au sein du Congrès. Si nous regardons les chiffres économiques, tout s’améliore, mais à partir de là, du moins pour l’instant, les signes ne sont pas bons”, a-t-il déclaré. Portéel’analyste Léonard Svirski. “À mon humble avis la baisse est déjà très exagéréemais nous attendons tous ce qui pourrait arriver avec la loi Bases”, a ajouté l’expert.

“Le pire tour de la semaine pour les obligations. La mauvaise humeur persiste après le revers politique que le gouvernement a connu hier avec la loi approuvée par les députés. La semaine prochaine, il y aura un autre test décisif dans la partie politique puisque la loi Bases sera discutée le 12 juin”, a-t-il indiqué. Nicolas Cappellaau vu du jour fait par Le conseil d’administration de l’IEB. Dans ce cadre, les plus grandes réductions de la dette dollar dur sur la place locale était dirigé par Mondial 2038 (-6,1%), le Mondial 2029 (-5%), et le Bonar 2029 (-4,9%).

La dette en pesos a montré, ce jour, une baisse généralisée des actifs liés aux CER. Les principales baisses concernent le PAP0 (-3,1%), le TZX27 (-2,7%), et le DIP0 (-23%). Les BOPRÉALES s’est terminé par des pertes, les principales pour le BPOA7 (-2,2%), et le BPOB7 (-2,1%). Les dollar lié étaient les seuls à se terminer en territoire positif : le T2V4 (+2,1%), et le TZV25 (+0,5%).

“Il y a eu quatre ou cinq jours ouvrables de baisse. Le marché est devenu plus épicé cette semaine en raison du contexte politique. Il faudra attendre si ça se calme plus tard. Durant la journée, ceux qui ont le plus perdu ont été les obligations, les équitéen général, a tendance à avoir une plus grande volatilité”, a-t-il déclaré à Ambito, Rafael Di Giorno, directeur de Proficio Investment.

À son tour, de IPPa analysé ce qui pourrait se passer lors des prochains tours : “En regardant vers l’avenir, si l’administration parvient à surmonter les obstacles législatifs permettant d’approuver la Loi de base et de clarifier la situation avec la Banque de Chine nous pourrions observer une recomposition des attentes qui arrête l’hémorragie des titres locaux“.

S&P Merval et ADR : encore une journée rouge

Dans ce cadre, L’indice phare S&P Merval de Buenos Aires a chuté de 4,3% jeudi, après avoir perdu 0,7% lors de la séance précédente. et s’effondrant de 4,7% mardi. Les journaux qui ont le plus chuté sont Transporteur de gaz du Nord (-5,5%), Aluar (-5%) et Groupe Financier Galice (-5%). Concernant les ADR, les principales pertes concernent Banque BBVA (-6%), Groupe Financier Galice (-5,2%) et Macro-banque (-4,3%).

-

PREV Le Club Élevage Porc de Medellín : innovation et excellence – Presse
NEXT Luis Carlos Sarmiento Gutiérrez dit que la Banque de la République a exagéré avec des taux élevés