Le prix de l’huile d’olive grimpe de 63% en un an, mais présente sa première baisse mensuelle depuis janvier 2023

Le prix de l’huile d’olive grimpe de 63% en un an, mais présente sa première baisse mensuelle depuis janvier 2023
Le prix de l’huile d’olive grimpe de 63% en un an, mais présente sa première baisse mensuelle depuis janvier 2023
-

Une femme tient une bouteille d’huile dans un supermarché (Shutterstock)

Il prix de huile d’olive a chuté de 2,1% en mai par rapport à avril, ce qui représente la première baisse du taux mensuel depuis janvier 2023, selon les données publiées ce jeudi par l’Institut national de la statistique (INE). Après avoir connu les données définitives de l’IPC pour le mois de mai, situé à 3,6% (chiffre le plus élevé depuis avril 2023), le ministère de l’Économie a évalué positivement la modération du prix de ce qu’on appelle « l’or vert ».

“En mai L’inflation alimentaire diminue à nouveau, qui baisse de trois dixièmes, à 4,4% sur un an, l’un des taux les plus bas depuis plus de deux ans (novembre 2021), avec une baisse de plus de 12 points l’année dernière. La baisse des prix du pétrole se démarque dans cette réduction », a déclaré le ministère qui dirige Corps de Carlos.

En comparant le prix actuel avec celui de mai 2023, le prix de l’huile d’olive affiche une augmentation de 62,8%. Depuis janvier 2021, il est devenu plus cher de 198,5 %, mais la baisse mensuelle de ce produit laisse présager une modération progressive de son prix. Les données sont connues après que le géant du secteur Deoleo a annoncé une prévision de baisse des prix pour la prochaine campagne, grâce aux pluies positives de cet hiver et du printemps. Son calcul estime à 4 euros le litre de pétrole pour les mois à venir.

Après l’huile d’olive, ce qui a le plus augmenté dans le panier Il s’agit des jus de fruits, en hausse de 15,9%, des fruits frais (12,1%), du chocolat (9,2%), de la viande ovine (8,9%), des légumineuses et légumes surgelés (7,5%) et des produits de confiserie (7,4%).

L’indice des prix à la consommation (IPC) a augmenté en mai à 3,6% sur un an, le chiffre le plus élevé depuis avril 2023 et trois dixièmes de plus que le mois précédent, en raison de l’augmentation du prix de l’électricité et d’une moindre baisse des prix des carburants. En revanche, l’inflation dans le secteur alimentaire s’est modérée, chutant de trois dixièmes à 4,4 %. L’Institut National de la Statistique (INE) a confirmé jeudi les données d’inflation avancées il y a deux semaines, attribuant le rebond à la hausse des prix de l’électricité et à une moindre baisse des prix du carburant, par rapport à mai de l’année dernière.

La taux d’inflation sous-jacente, qui exclut l’énergie et les produits alimentaires non transformés, s’est également confirmé et s’est établi à 3% sur un an, soit un dixième de plus qu’en avril, rompant la tendance baissière entretenue depuis août 2023. Le groupe logement, qui inclut l’électricité, a été déterminant dans la hausse de l’IPC, avec une hausse de 1,2 point à 5,2%. Le secteur des transports a également contribué, avec une hausse de neuf dixièmes à 3,8%.

En revanche, le groupe de nourriture et boissons non alcoolisées a eu une influence négative sur l’IPC, puisque son taux a diminué de trois dixièmes par rapport à avril pour s’établir à 4,4 %.

-

NEXT Mt. Gox a transféré 2,7 milliards de dollars de BTC vers une nouvelle adresse de portefeuille