Que la fête continue : optimisme et minimum de liquidités sur 3 ans pour les portefeuilles parmi les managers – Enquête BofA

-

Si les sentiments des managers étaient une chanson, ce serait celle-là maintenant. Le spectacle doit continuer, de la Reine. La dernière enquête auprès des gestionnaires de fonds de Bank of America (BofA) de juin révèle un optimisme continu parmi les investisseurs.

Les gérants disposent des niveaux de liquidités les plus bas du portefeuille (4%) depuis trois ans, ainsi que d’une forte allocation aux actions. En fait, l’enquête (qui inclut 238 panélistes avec 721 milliards de dollars d’actifs sous gestion) montre que il “Sentiment mondial FMS” (étudier la mesure du sentiment basée sur les niveaux de liquidités, la répartition des actions et les attentes de croissance économique) reste à son plus haut niveau depuis novembre 2021.

Le sentiment des investisseurs, au plus haut depuis novembre 2021. Source : Bank of America

Pour entrer plus en détail sur l’allocation d’actifs, Les investisseurs sont surpondérés en actions (39 %) et sous-pondérés en obligations (-17 %) depuis novembre 2022.. Les actions européennes ont atteint la plus forte surpondération (30 %) depuis janvier 2022, et l’allocation au Japon est tombée à son plus bas niveau depuis avril 2016.

Il existe également la plus forte surpondération des banques depuis février 2023, la plus faible surpondération de la technologie depuis octobre 2023 et la plus faible sous-pondération des services publics depuis juillet 2023.

“Récession ? Je ne la vois pas… pour le moment”

Les investisseurs s’attendent à ce que la croissance mondiale reste inchangée au cours des 12 prochains mois. 73% des personnes interrogées excluent la possibilité d’une récession d’ici un an, avec une probabilité de “pas d’atterrissage” au plus haut (26%), un consensus ferme sur un “atterrissage en douceur” (64%) et des attentes d'”atterrissage brutal” à des plus bas historiques (5%). Ces attentes d’un atterrissage brutal chutent à 5% par rapport aux 11% enregistrés en mai.

Plus de 50% des panélistes ne s’attendent toujours pas à une récession dans les 18 prochains mois, même si ce chiffre est tombé à 53% depuis mai, avec des attentes croissantes d’une récession au second semestre 2025.

Une inflation plus élevée reste le plus grand risque selon 32% des investisseurs, bien qu’il ait diminué par rapport à 41 % en mai. Les préoccupations géopolitiques sont passées à 22 % (contre 18 % en mai) et les risques liés aux élections américaines ont augmenté à 16 % (contre 9 %).

Une inflation élevée reste le risque le plus important pour les investisseurs, même si elle est en baisse par rapport à mai. Graphique : Banque d’Amérique

En ce qui concerne les baisses de taux, seuls 8 % des personnes interrogées prévoient que la Réserve fédérale ne procédera pas à des réductions au cours des 12 prochains mois, tandis que 80 % des investisseurs s’attendent à deux, trois réductions ou plus, la première baisse étant prévue pour le 18 septembre..

Et qu’arrivera-t-il à tout cet argent sur le marché monétaire lorsque les taux baisseront ? Les dirigeants estiment que Les principaux bénéficiaires de la réallocation des fonds des fonds monétaires sont les actions américaines (32 %), les obligations d’État (25 %).actions mondiales (19 %), obligations d’entreprises (12 %) et or/matières premières (4 %).


Ce contenu a été préparé selon des critères éditoriaux et ne constitue pas une recommandation ou une proposition d’investissement. L’investissement comporte des risques. Les rendements passés ne garantissent pas les rendements futurs.


-

NEXT Mt. Gox a transféré 2,7 milliards de dollars de BTC vers une nouvelle adresse de portefeuille