“Profession Danger”, de David Leicht : héros anonymes du grand écran | Avec Ryan Gosling et Emily Blunt

“Profession Danger”, de David Leicht : héros anonymes du grand écran | Avec Ryan Gosling et Emily Blunt
“Profession Danger”, de David Leicht : héros anonymes du grand écran | Avec Ryan Gosling et Emily Blunt
-

DANGER PROFESSIONNEL 6 points

(Le gars qui tombe à pic; États-Unis, 2024)

Adresse: David Leitch.

Scénario: Drew Pearce et Glen A. Larson.

Durée: 126 minutes.

Interprètes : Ryan Gosling, Emily Blunt, Aaron Taylor-Johnson, Hannah Waddingham, Teresa Palmer.

Première au cinéma.

Ils sont les héros méconnus de tous les films d’action depuis des temps immémoriaux, et pourtant aucune catégorie aux Oscars ne les célèbre. La plainte se fait entendre à un certain moment dans Danger professionneltrès vaguement inspiré de la série des années 80 du même nom et avec Lee Majors. Il y avait Colt Seavers une doublure qui, en dehors de son travail devant les caméras, s’est transformé en un redoutable chasseur de primes, utilisant bien sûr toutes ses compétences comme cascadeur dans la vie réelle. Le nouveau Seavers a le visage de Ryan Gosling et il n’y a pas de travail secondaire dans sa vie, mais il y a une romance naissante avec une caméraman, Jody (Émilie Blunt), jusqu’à ce qu’un terrible accident sur le tournage qui aurait pu mettre fin à ses jours le laisse hors de la circulation pendant près de deux ans. Isolé de tout et de tous, transformé en voiturier dans un parking de restaurant et ayant coupé les ponts avec le monde, l’appel d’une société de production influente le dégèle et l’emmène retour à l’univers de l’action.

Jody tourne son premier film en Australie, un blockbuster futuriste avec Mad Max et un autre peu de Dune, un film d’action qui est aussi une romance entre un cow-boy de l’espace et un extraterrestre. Mais peu de temps après son arrivée, Colt se rend compte que Jody ne l’attendait pas avec impatience, bien au contraire et, pour compliquer encore plus les choses, la star du film dans le film, un acteur aux prétentions que Colt a “doublé” à des centaines de reprises, il a disparu du tournage. Dirigé par un spécialiste David Leitch (Dead Pool 2, Train à grande vitesse, Rapide et furieux : Hobbs & Shaw), Danger professionnel En plus de deux heures, il évoque plusieurs intentions : celle d’être un film d’action avec un twist, ou un méta-film d’actionsans laisser de côté le comédie « remariage » (excellente définition du critique Stanley Cavell), à la fois ironique et sincère et, enfin, appuyer sur l’accélérateur du folieprofitant des qualités de Gosling pour faire face à un visage de pierre dans les circonstances les plus extrêmes.

Tout ne fonctionne pas Danger professionnel, mais les meilleures armes apparaissent lorsque l’intrigue repose sur une enquête insolite du protagoniste, devenu détective, pour sauver la production de son ex. Un cadavre qui apparaît et disparaît comme par magie, une séquence de combat sous l’effet d’une drogue puissante, l’utilisation de l’écran partagé comme ressource de conscience de soi et l’impossible aveu en plein tournage d’une scène d’action se jouent au en même temps, l’absurdité la plus absolue. Et dans cet abandon au non-sens, le film de Leitch ajoute plusieurs grains. Bien sûr, les vrais héros restent les doublures qui, dans un jeu de miroirs concurrents, doublent dans la vie réelle ceux qui font ce travail dans la fiction.

-

PREV ‘Gladiator’ : mettez le film en pause à une heure et 26 minutes pour découvrir un petit détail qui vous sortira de l’intrigue – Actualité cinéma
NEXT L’objet qui apparaît plusieurs fois dans Fight Club et peut-être que vous ne l’avez pas remarqué