‘Grand Tour’, une aventure de Miguel Gomes entre documentaire et fiction qui teste le spectateur

‘Grand Tour’, une aventure de Miguel Gomes entre documentaire et fiction qui teste le spectateur
‘Grand Tour’, une aventure de Miguel Gomes entre documentaire et fiction qui teste le spectateur
-

Le cinéaste portugais concourt pour la première fois cette année à Cannes

Suivant ce quota rigoureux que le Festival de Cannes réserve au cinéma le plus exigeant, l’écart de cette année pour le film le plus expérimental dans sa narration et le moins conventionnel dans ses aspects formels est comblé par ‘grande tournée‘, du cinéaste portugais Michel Gomesdont la filmologie précédente comprend, entre autres œuvres, un recueil en trois volumes d’une durée totale de plus de 6 heures, adaptant ‘Mille et une nuits : Volume 1 – L’Inquiet’, ‘Mille et une nuits : Volume 2 – La Désolée’, ‘Arabian Nuits : Tome 3 – L’Enchantée’).

Plus proche cependant de son magnifique “Taboo”, tant sur le plan stylistique que dans sa manière de représenter l’environnement comme protagoniste, au-delà de la représentation des personnages eux-mêmes, “Grand Tour” poursuit son exploration anthropologique du monde lors d’une expédition en Asie du Sud-Est.

En plus du noir et blanc du passé colonial qu’il capture dans les deux, il partage avec ses œuvres précédentes la figure clé du narrateur comme moteur du développement de l’intrigue, qui déroule son aventure autour une histoire racontée plutôt que montrée. Ainsi, la parole et la transmission orale prédominent sur l’image et la certification des faits, qui vivent exclusivement dans l’imaginaire du spectateur.

Dans « Grand Tour », Miguel Gomes pose une bataille entre l’histoire suggérée et l’existence manifeste comme des méthodes narratives opposées qui confrontent deux lignes narratives qui se déroulent en parallèle et qui renvoient leur sens: une, une romance intense dans toute la splendeur coloniale ; l’autre, un grand voyage à travers l’Asie du Sud-Est d’aujourd’hui.

Rêve vif de jungle tropicale contre réalité banale. Les échos d’histoires passées dans des espaces contemporains. Fiction appuyée sur des images documentaires ou documentaire resignifié par la chronique du passé.

Histoires racontées, marionnettes et ombres chinoises

Dans 1917Edward (Gonçalo Waddington), un fonctionnaire anglais à Rangoon (Birmanie), entame le vol en avant le plus épique afin de échapper à l’engagement avec sa fiancée, récemment arrivée en Asie pour enfin officialiser le mariage suspendu depuis 7 ans.

L’évasion l’emmène à Singapour, au Vietnam, au Japon, en Chine suivi d’une future épouse infatigable, Molly (Crista Alfaiate), qui est constamment à ses trousses, amusée par l’idée d’aventure dans un tel course-poursuite entre forêts de bambous et macaques.

Un grand voyage projeté uniquement avec la parole, sur le contexte visuel d’images réelles resignifiées par l’écoute du récit. Deux films aux vies séparées qui dialoguent uniquement dans l’esprit du spectateur et en le repensant, grâce à l’utilisation magistrale du hors-champ et de ce qui lui est suggéré. Le grand tour de ses protagonistes, sans eux.

Une mise en scène de Miguel Gomes certainement ingénieux formellement et en marge des canons de la narration cinématographique, avec des échos de « Memory » d’Apichatpong Weerasethakul pour son traitement de l’espace ou de « The Lost Image » de Rithy Panh à l’inverse, pour son utilisation des images documentaires au service de la fiction , pour ne citer que deux titres récents primés à Cannes.

« Grand Tour » se révèle comme un proposition exigeante dans son défi au décodage subjectif du spectateur. Un travail complexe de digestion lente qui grandit en mémoire et en réflexion.

À Espinof | Festival de Cannes : ‘Le Surfeur’, un cauchemar paradisiaque qui nous plonge dans l’esprit dérangé de Nicolas Cage

À Espinof | Les meilleurs films du Festival de Cannes 2023

-

PREV « Mémoire » : l’amour en période de traumatisme | Culture
NEXT Ce soir sur Netflix : l’un des films d’aventure les meilleurs et les plus difficiles de tous les temps – Movie News