Avec Cuba au cœur se termine la troisième édition du Festival International de Théâtre Progressif au Venezuela – Radio Rebelde

-

Facebook
Twitter
WhatsApp

Luego de diez días intensos y luminosos de presentaciones en todos los Estados venezolanos, la tercera edición del Festival Internacional de Teatro Progresista cerró sus puertas en la nación hermana, dejando tras de sí una estela de cariño y el mensaje del evento: “Que sea humana l’humanité”.

Cuba était un pays invité et les groupes Impulso Teatro, Teatro La Salamandra, Retablo et Teatro Tuyo ont été acclamés par un public qui a assisté dès le premier jour aux représentations venues de l’île.

La pièce Clownviertel du Teatro Tuyo a donné d’excellentes performances, couleurs, musique et communication spectaculaire avec les enfants et les adultes.

Miranda Mendoza a huit ans et après avoir vu la pièce au théâtre César Rengifo de Petare, dans l’État de Miranda, elle a voulu exprimer ses émotions. “Je pensais que c’était bien, j’ai aimé les personnages, le jeu des acteurs, la musique, je suis venu grâce à mon père qui est acteur, j’aime danser et j’ai dansé avec eux, j’ai adoré les clowns”» déclara-t-elle avec enthousiasme.

Ernesto Parra, acteur et directeur du Teatro Tuyo, merci encore et encore pour l’accueil.

“C’est la cinquième fois que nous venons au Venezuela, c’était fabuleux, nous étions les fondateurs de la Mission Culturelle Corazón Adentro dans ce pays, nous pensons toujours que nous retournons à un endroit auquel nous appartenons, ce sentiment d’être entre frères est le saveur que nous laisse une rencontre. Nous ne voudrions jamais qu’elle se termine, nous voulons qu’elle continue toujours, et nous sentons à chaque minute que nous venons d’arriver pour maintenir cet élan, c’est le sentiment de retourner à l’endroit auquel nous appartenons .»

Le même critère est retenu par Ana Paula Vasale, du Réseau National des Arts du Cirque, de Caracas, qui plus tard dans la présentation a déclaré à la presse accréditée : “J’ai adoré cette pièce, elle a à voir avec le cirque, le théâtre, le clown, c’est bien que nous ayons ce mariage entre nous, il y a une énorme interaction avec le public, une qualité artistique impeccable, énergique, ce serait C’est une bonne chose pour nous de renforcer ces relations entre Cuba et le Venezuela afin de produire davantage un produit artistique de meilleure qualité. Dans les deux pays, nous avons des artistes très préparés, j’espère les voir bientôt.

Dany Cruz, acteur et metteur en scène de théâtre au Venezuela, a été spontanément invité par le public à participer à la pièce.

“C’était très amusant de partager avec eux et un honneur de faire partie de la pièce, sur scène nous nous retrouvons en tant qu’artistes et au Festival en tant que frères, c’est un plaisir d’avoir Cuba comme pays invité et un plaisir d’avoir participé de ce spectacle, ils sont talentueux, j’ai été surpris par la façon dont ils manient les instruments, le travail musical est ardu et si on ajoute à cela la technique clownesque, l’improvisation théâtrale et le travail sur scène est surprenant, je suis content du travail J’ai vu des frères de Cuba », exprimer.

Pour les jeunes comédiens Betsy Maria Pérez Pla, lauréate du Prix Caricato du jeu féminin, et Luis Carlos Pérez Cedeño, tous deux diplômés de l’École Nationale de Clown et membres du Grupo Teatro Tuyo, l’expérience de participer à ce Festival a été inoubliable.

“Ressentir les applaudissements du public est réconfortant pour un artiste, venir dans un autre pays et faire face à une autre culture, comprendre le message avec la même énergie, le même enthousiasme, c’est le meilleur, le plus, je prends la satisfaction de voir une autre particularité”, D’autres personnes, d’autres personnes qui sont nos frères, les Vénézuéliens, mais à la fin, vous réalisez que nous sommes les mêmes Latinos”, Luis Carlos l’a souligné, alors que Betsy voulait dire que “C’est la première fois que je quitte Cuba, je ne pensais pas qu’ils nous ont reçus comme ils nous ont reçus, ils se sont levés, ils ont dit merci, c’était fantastique et c’est beau d’avoir rencontré les Vénézuéliens, ils sont incroyables. “

Ainsi, Ernesto Parra, directeur du Teatro Tuyo, a exprimé sa gratitude au Venezuela pour tant d’affection et pour le succès d’un festival qui a réuni plus de 180 groupes de cette nation sœur et de vingt pays d’Europe, d’Asie, d’Afrique et d’Amérique latine. , avec Cuba comme pays invité.

“Nos pays sont marqués non seulement dans la région latino-américaine mais aussi sur la planète, où les rêves et le désespoir tentent de s’établir, et nous, à partir de ce sentiment d’appartenance, des arts, luttons pour réaliser les rêves dans le lieu qui vous a vu ” Naître est un droit spirituel et je crois en ces rêves qui peuvent se réaliser si l’on est accompagné par ceux qui nous poussent à avancer.” il a déclaré.

Le Clown Verdad a offert cinq représentations au festival, toujours devant une salle comble, c’est pourquoi Ernesto n’a pas voulu dire au revoir sans laisser son bonheur : « D’abord parce que cela nous permet de grandir en tant qu’artistes et êtres humains, parce qu’on voit naître d’autres esthétiques, des projets, des alliances, des idées de coproductions nécessaires, et surtout, à cause de l’affection reçue. Avec Impulso Teatro, Teatro La Salamandra et Retablo, nous nous sommes sentis aimés, honorés, voire gâtés, et je crois que la meilleure façon de remercier et de rendre cette gratitude est de donner le meilleur de nous-mêmes sur scène et de partager la magie du théâtre.

Ainsi, avec beaucoup d’énergies positives et avec un appel à l’humanité à être humaine pour un monde meilleur, la troisième édition du Festival de Théâtre Progressif a fermé ses portes avec un immense accueil de Cuba, le pays invité à ce festival solidaire des arts.

Écoutez et téléchargez :

Facebook
Twitter
WhatsApp

-

PREV Le rebond de Biden dans la course à la présidence
NEXT María Corina Machado : Nous avons jusqu’à dix jours avant les élections pour remplacer le candidat