Les premiers résultats du référendum et de la consultation populaire en Équateur montrent un énorme soutien en faveur de mesures de sécurité plus strictes

-

(Cnn en espagnol) — Les principaux résultats du référendum et de la consultation populaire de dimanche en Équateur montrent que les citoyens soutiennent massivement la mise en œuvre de mesures de sécurité plus strictes, selon les données du Conseil national électoral (CNE).

Deux des propositions liées à la sécurité, qui ont reçu un soutien massif et pourraient modifier la Constitution, bénéficient d’une large marge d’approbation, selon les données du CNE.

Dans l’une des propositions, il a été demandé aux Équatoriens s’ils étaient favorables à l’autorisation de l’armée de soutenir la police dans la lutte contre le crime organisé, ce qui ne peut actuellement se produire que dans le cadre d’un état d’urgence et avec une limite de 90 jours. Les premières données montrent que 72 % des électeurs approuvent cette proposition. Si elle est définitivement approuvée, cette mesure permettrait au Conseil national de sécurité publique d’activer l’armée pour assister la police sans limite de temps après que certaines mesures soient prises.

L’autre proposition liée à la sécurité, qui pourrait amender la Constitution, autorise l’extradition des Équatoriens – actuellement interdite par la Constitution – et bénéficie du soutien de 65 % des électeurs, selon les données du CNE. Si l’extradition est approuvée, l’Équateur et l’autre pays concerné doivent remplir certaines conditions pour que l’extradition ait lieu.

Toutes les réformes constitutionnelles approuvées entreront en vigueur une fois publiées au Registre officiel. On ne sait pas exactement quand cela se produira.

D’autres questions liées à la sécurité incluses dans le référendum de dimanche montrent de larges marges d’approbation, notamment la proposition d’une présence “permanente” des forces armées dans les prisons pour empêcher l’entrée d’armes dans les centres de détention du pays, et le durcissement des peines de prison pour certains crimes. .

Toutes les propositions approuvées doivent être soumises à l’Assemblée nationale pour examen.

Neuf des onze propositions issues du référendum et de la consultation populaire ont reçu un soutien. Deux d’entre elles – sans rapport avec la sécurité – sont en passe d’être rejetées, selon les premiers résultats du corps électoral du pays.

Vous trouverez ci-dessous les résultats question par question.

-

NEXT Plus de 170 000 victimes du conflit ont été indemnisées en Colombie