Trois soldats israéliens tués dans une attaque terroriste à la roquette au poste frontière de Gaza

Trois soldats israéliens tués dans une attaque terroriste à la roquette au poste frontière de Gaza
Trois soldats israéliens tués dans une attaque terroriste à la roquette au poste frontière de Gaza
-

Trois des 12 blessés sont dans un état grave, a indiqué l’armée à l’AFP (REUTERS/Amir Cohen)

L’armée israélienne a signalé qu’une volée de roquettes avait été tirée ce dimanche depuis les zones assiégées. bande de Gaza vers le poste frontière Kerem Shalom tué trois soldats et en a blessé une douzaine d’autres.

Trois des 12 blessés sont dans un état grave, a indiqué l’armée à l’armée. AFP. La branche armée du groupe militant palestinien Hamas, les Brigades Al Qasam, avaient précédemment revendiqué la responsabilité de l’attaque à la roquette qui avait conduit les autorités israéliennes à fermer le passage, utilisé pour acheminer l’aide à Gaza.

« Une dizaine de lancements de projectiles ont été identifiés en traversant la zone adjacente au passage à niveau. Rafah vers la zone de Kerem Shalom », a indiqué l’armée dans un bref communiqué.

Israël avait rouvert le passage de Kerem Shalom à la mi-décembreaprès les critiques de nombreuses organisations internationales concernant le peu d’aide humanitaire entrant par le passage sud de Rafah, frontalier avec l’Égypte et destiné à l’entrée des personnes, mais pas des tonnes d’aide humanitaire.

La cible de l’attaque était un poste militaire d’où Israël était censé organiser l’invasion imminente de Rafah, en plus de coordonner des bombardements quotidiens dans le sud de l’enclave, selon la télévision officielle du Hamas à Gaza.

Depuis le début de la guerre israélienne à Gaza le 7 octobre, 263 soldats sont morts dans l’offensive terrestre qui a duré près de 7 mois, selon les données de l’armée israélienne.

Israël avait rouvert le passage de Kerem Shalom à la mi-décembre, après les critiques de nombreuses organisations internationales concernant le peu d’aide humanitaire entrant par le passage sud de Rafah (REUTERS/Evelyn Hockstein/Pool)

Du côté palestinien, plus de 34 600 personnes ont perdu la vieselon le ministère de la Santé de la bande de Gaza, qui ne fait pas de distinction entre combattants et civils, tout en soulignant que plus de 70 % des victimes sont des femmes et des enfants.

Israël et le Hamas s’accusent mutuellement d’entraver les négociations qui ont repris ce samedi au Caire avec une médiation internationale pour parvenir à une trêve dans la bande de Gaza, après presque sept mois de guerre.

Les médiateurs – Qatar, Egypte et Etats-Unis – ont rencontré la délégation du mouvement islamiste pour entendre leur réponse à la dernière proposition de trêve, soumise fin avril.

Cette offre comprend un Arrêt des combats pendant 40 jours et échange d’otages israéliens détenus à Gaza depuis le 7 octobre en échange de Palestiniens emprisonnés en Israël.

Un dirigeant du Hamas a réitéré samedi soir que le mouvement islamiste palestinien n’accepterait « en aucun cas » un accord qui n’inclurait pas explicitement la fin de la guerre.

Il avait précédemment indiqué que les négociations ne permettaient « aucune évolution » pour le moment. “Les négociations d’aujourd’hui sont terminées et il y aura un nouveau cycle demain”, a-t-il ajouté.

Un dirigeant israélien avait déjà réfléchi peu de temps auparavant à la position d’Israël. Le Hamas comme obstacle à tout accord.

“Jusqu’à présent, le Hamas n’a pas abandonné sa demande de mettre fin à la guerre, entravant ainsi la possibilité de parvenir à un accord”, a-t-il déclaré à la conférence de presse. AFP » le haut responsable israélien, sous couvert d’anonymat.

Le responsable a démenti les informations selon lesquelles Israël aurait accepté de mettre fin à la guerre en échange de la libération des otages détenus par le Hamas.

Les bombardements israéliens se sont poursuivis à Gaza, notamment à Rafah, où sont entassés environ 1,5 million de Palestiniens.

(Avec informations de l’AFP et de l’EFE)

-

PREV Los Torrijos, la puissante famille d’origine colombienne qui veut revenir au pouvoir au Panama
NEXT Ils résolvent le mystère de l’immense trou dans la glace de l’Antarctique d’il y a 50 ans