Il manquera au nouveau couteau suisse une caractéristique clé : la lame

-

(CNN)– Le fabricant du couteau suisse travaille sur une nouvelle version du multitool classique, qui n’aura pas de lame.

“Nous en sommes aux premiers stades du développement d’outils de poche sans lame”, a déclaré mardi à CNN un porte-parole de la société suisse Victorinox, ajoutant qu’ils compléteraient la gamme existante d’outils multifonctions plutôt que de les remplacer.

« L’innovation étant au cœur de notre marque, nous sommes constamment à l’écoute de nos consommateurs et de leurs besoins ; et nous reconnaissons qu’il existe un appétit pour la fonctionnalité, la polyvalence et le savoir-faire qui font la réputation du couteau suisse dans des domaines et des situations plus spécialisés. “, a déclaré le porte-parole.

CNN a contacté Victorinox après que le PDG de l’entreprise, Carl Elsener Jr., a déclaré au média suisse Blick qu’il était préoccupé par les réglementations de plus en plus strictes en matière de couteaux sur de nombreux marchés.

L’usine Victorinox à Ibach, en Suisse. (Crédit : Adrian Moser/Bloomberg/Getty Images)

Par exemple, l’inquiétude croissante concernant la prévalence de la criminalité au couteau signifie que le gouvernement britannique envisage une nouvelle législation sur les objets tranchants, et Elsener lui-même a fait référence aux règles du pays.

“En Angleterre ou dans certains pays asiatiques, vous n’êtes parfois autorisé à porter un couteau que si vous en avez besoin pour faire votre travail ou jouer à l’extérieur”, explique Elsener. “En revanche, en ville, quand on va à l’école, au cinéma ou pour faire du shopping, le port de couteaux est très limité.”

Elsener a cité le fait que dans certains pays, les couteaux sont considérés comme des armes et non comme des outils, et a révélé que l’entreprise travaillait sur de nouveaux outils pour des sports ou des activités de plein air spécifiques, comme le cyclisme.

“J’ai en tête un excellent outil pour les cyclistes. Nous avons déjà dans notre gamme un outil spécifique pour les golfeurs”, a-t-il déclaré. “Les cyclistes ont probablement besoin d’outils spéciaux, mais pas nécessairement d’un couteau.”

Un ouvrier de l’usine Victorinox en 2012. (Crédit : Arnd Wiegmann/Reuters)

La dynastie Victorinox a été fondée en 1884 par Karl Elsener et l’entreprise – célèbre pour son emblème de croix sur un bouclier – s’est transmise de génération en génération.

Ces dernières années, l’entreprise a lancé de nouvelles gammes de produits, tels que des chaussettes, des montres et des parfums, pour tenter de contrer les pressions de la monnaie forte de la Suisse, le franc.

En 2012, Elsener Jr. a déclaré à Richard Quest de CNN que la force du franc avait réduit les marges, obligeant l’entreprise à être « plus innovante que nos concurrents dans le reste du monde ».

Aucun calendrier précis n’a été annoncé pour son dernier produit.

— Christian Streib a contribué à ce rapport.

-

PREV L’ONU suspend l’entrée de nourriture dans le sud de Gaza – DW – 21/05/2024
NEXT Le Pape : Nous avons besoin de paix en cette période de guerre mondiale