Breaking news

Netanyahu, non et est snobé lors d’un événement officiel

-

Le chef du Shin Bet, le service de renseignement intérieur israélien, Ronen Bar, Ce lundi, il a reconnu sa responsabilité dans l’attentat du 7 octobre depuis l’organisation J’aurais pu “l’empêcher”, a déclaré lors d’un événement commémorant les soldats tombés au combat, que une partie du public est partie en signe de protestation contre le Premier ministre Benjamin Netanyahu.

“Nous sommes désolés pour cette perte”, a déclaré le chef des services de renseignement israéliens lors de l’événement du Memorial Day, organisé sur le mont Herzl à Jérusalem. Bar a déclaré que le Shin Bet mène une enquête interne “en profondeur” pour clarifier ce qui s’est passé le jour du massacre perpétré par le Hamas au cours duquel certains 1 200 personnes.

Ronen Bar dépose une couronne de fleurs en hommage aux soldats tombés au combat. Photo : GIL COHEN-MAGEN / AFP

Intervention de Netanyahu lors de l’événement a été interrompu par une protestation publiquequ’au début du discours du chef de l’Exécutif il s’est levé et a quitté les lieuxcar n’a pas encore publiquement assumé la responsabilité de l’attaque.

“Nous atteindrons les objectifs de guerre, et au centre de ceux-ci se trouve le retour des otages”, a déclaré Netanyahu lors de l’événement. “Nous avons facturé et ferons payer à l’ennemi un prix élevé pour ses actes criminels”.

Alors que le discours du Premier ministre a souligné l’offensive militairecelle du président Isaac Herzog était dédiée à accompagner les familles et les kidnappés. “Notre blessure ne guérira pas tant que tous les otages ne reviendront pas”, a-t-il déclaré.

“Nous atteindrons les objectifs de guerre, et au centre de ceux-ci se trouve le retour des otages”, a déclaré Netanyahu. Photo : EFE

Le retour des otages, dont 128 restent à Gaza – dont 36 morts, selon Israël – C’est devenu l’une des principales raisons des protestations contre le gouvernement.

Samedi, des milliers de personnes ont manifesté pour exiger que Netanyahu prenne des mesures pour assurer leur départ du territoire palestinien dévasté et leur sécurité.

Le ministre de la Sécurité nationale, Ben Gvir, a également connu des moments de tension lors de l’événement organisé au cimetière militaire d’Ashdod, où un groupe de participants l’a hué en criant. “Sortez d’ici, criminel”.

Excuses du chef de l’armée

Alors que les membres du Gouvernement font l’objet de critiquesle chef d’état-major de l’armée Herzi Halevi a profité de la date pour s’excuser: “J’assume la responsabilité de l’échec des Forces de défense israéliennes à protéger nos civils le 7 octobre”, a-t-il déclaré dimanche soir.

Malgré les messages de Bar et Halevi, le Shin Bet et l’armée rejettent l’ouverture par le parquet israélien d’une enquête générale depuis “pourrait endommager leurs capacités de combat et distraire les commandants”comme le partage le Mouvement pour un gouvernement de qualité, l’organisation qui a porté la demande de ces enquêtes devant la Cour suprême.

Il Jour du Souvenir C’est une date solennelle dans le pays qui mobilise des milliers de personnes aux cimetières militaires pour se souvenir des soldats morts, 620 depuis le 7 octobre, ce qui rend cette année une journée d’une importance particulière pour la population.

L’année dernière, 1 600 soldats et civils sont morts en Israël à cause d’« actes terroristes », la plupart lors de l’attaque du Hamas le 7 octobre.

Alors qu’Israël commémore les soldats tombés au combat, ses forces armées maintiennent l’offensive à Rafah dans la pointe sud de Gaza, qui accueillait 1,4 million de réfugiés, mais déjà 360 000 personnes ont quitté la zone pour échapper aux bombardements.

L’offensive israélienne contre la bande de Gaza depuis le 7 octobre a provoqué la mort de 35 034 citoyenspour la plupart des enfants et des femmes, et a fait 78 755 blessés, en plus des 10 000 personnes disparues qui seraient coincées sous les décombres.

-

PREV L’attaque d’un drone ukrainien a provoqué une panne de courant partielle dans la région russe d’Orel
NEXT Pour la troisième année consécutive, Lula participe au 1er mai au Brésil.