Le froid et les vents puniront désormais les victimes dans l’État brésilien

Le froid et les vents puniront désormais les victimes dans l’État brésilien
Le froid et les vents puniront désormais les victimes dans l’État brésilien
-

Les pluies devraient revenir jeudi, notamment à Porto Alegre, la capitale de l’État, dans la région métropolitaine, et dans les zones du centre et du nord-ouest de la division territoriale.

Selon la météorologue Cátia Valente, de la salle de situation du Rio Grande do Sul, même si des averses sont prévues pour les prochaines heures, le volume devrait être inférieur à celui de ces derniers jours.

«La perspective est que les pluies diminuent, même si elles continuent de tomber dans les régions du nord et du nord-est, mais on ne prévoit pas de volumes très élevés. Désormais, la masse d’air glacial prédominera.

Le froid sera très intense dans les prochains jours, principalement entre mercredi et vendredi”, a-t-il prédit devant la presse.

Selon Valente, rien que le week-end dernier, il a plu entre 120 et 180 millimètres dans la région métropolitaine de Porto Alegre.

Dans la Sierra, le volume était encore plus intense, variant entre 200 et 320 millimètres. Et une grande partie de cette eau se déverse dans les rivières qui se dirigent vers l’affluent Guaíba.

À cet égard, Pedro Camargo, hydrologue à la Salle de Situation, a déclaré que « dans la ville d’Estrella, le niveau de la rivière Taquari a atteint près de 28 mètres. “La rivière Campanas continue de monter et continuera de le faire au cours des prochains jours.”

En outre, a-t-il certifié, « nous avons eu des volumes de pluie très élevés dans les sources des rivières Taquari et Caí. Ces eaux se situent désormais entre Bom Retiro do Sul et l’embouchure du Taquari et devraient atteindre ce mardi la région métropolitaine, où le niveau du Guaíba devrait dépasser le pic précédent.

De même, a-t-il ajouté, « le vent du sud doit retenir (l’eau de ruissellement) du Guaíba vers la Laguna de los Patos, qui présente également des niveaux élevés. Autrement dit, tous les facteurs nous gênent”, a-t-il souligné.

La veille, le président Luiz Inácio Lula da Silva avait reconnu que le Brésil n’était pas prêt à affronter la tragédie climatique du Rio Grande do Sul.

“C’est une catastrophe à laquelle nous n’étions pas préparés”, a déclaré Lula lors d’une réunion avec le ministre des Finances, Fernando Haddad, et le gouverneur de l’État touché, Eduardo Leite, qui ont participé par vidéoconférence.

Au cours de la réunion, le gouvernement fédéral a confirmé la suspension, pour trois ans, du paiement de la dette du Rio Grande do Sul envers l’Union.

La suspension continuera d’être analysée par le Congrès en tant que projet de loi complémentaire, qui devra encore être approuvé et sanctionné.

À ce jour, la Défense Civile a signalé qu’en raison des tempêtes dans le Rio Grande do Sul, 147 morts, 127 disparus et 806 blessés ont été signalés, ainsi que 600 000 personnes ont quitté leurs maisons.

ode/ocs

-

PREV Commentaire de l’Évangile de la Solennité de la Sainte Trinité – 26 mai 2024
NEXT Anniversaires d’aujourd’hui : que s’est-il passé le 25 mai | Événements survenus en Argentine et dans le monde