Les États-Unis ont actualisé leur politique sur l’Antarctique : davantage de protection de l’environnement et de la recherche scientifique

Les États-Unis ont actualisé leur politique sur l’Antarctique : davantage de protection de l’environnement et de la recherche scientifique
Les États-Unis ont actualisé leur politique sur l’Antarctique : davantage de protection de l’environnement et de la recherche scientifique
-

Le président américain Joe Biden. EFE/EPA/AL DRAGO / PISCINE

Le président américain, Joe Bidena signé ce vendredi le nouveau mémorandum de sécurité nationale sur l’Antarctique qui réaffirme l’engagement des États-Unis à protéger la région pour son bien-être. importance environnementale et a indiqué qu’il envisagerait élargir sa flotte de brise-glaces pour mettre en œuvre ses objectifs.

Le nouveau mémorandum, qui établit la politique des États-Unis dans la région, remplace celui qui était en vigueur jusqu’à présent et qui avait été rédigé en 1994 sous la présidence de Bill Clinton (1993-2001).

La Maison Blanche a indiqué dans un communiqué qu’avec le nouveau mémorandum, les États-Unis souhaitent protéger l’environnement de l’Antarctiquemaintenir la région comme centre de investigation scientifiquepréserver le continent en tant qu’espace de coopération internationale pacifique et assurer la conservation des écosystèmes.

Dans un communiqué, Washington a affirmé que le Traité Atlantique “a réussi à maintenir la paix dans la région de l’Antarctique en gelant les revendications territoriales conflictuelles, en interdisant les activités militaires qui ne soutiennent pas la recherche scientifique ou à tout autre objectif pacifique, en donnant la priorité à la science et à l’environnement”. protection des intérêts commerciaux, interdisant l’exploitation minière à des fins non scientifiques et encourageant la transparence et la coopération.

Des membres de la Garde côtière américaine travaillent sur un navire utilisé comme brise-glace (REUTERS/Eduardo Munoz)

“Les États-Unis, représentés par le Département d’État au sein des organes de l’ATS, travailleront avec leurs partenaires internationaux à travers l’ATS pour promouvoir la paix et la science dans la région et favoriser la coopération internationale tout en sauvegardant les intérêts nationaux des États-Unis”, ajoute la lettre. de la Maison Blanche.

Le document indique que pour garantir l’efficacité du système actuel qui gouverne l’Antarctique, « les États-Unis continueront à utiliser tous les outils disponibles, y compris l’expansion de la flotte de brise-glaces polaires».

Avec ce nouveau mémorandum, les États-Unis mettent en avant quatre piliers. « Protéger l’environnement relativement vierge de la région de l’Antarctique et ses écosystèmes associés ; préserver et exploiter des opportunités uniques de recherche scientifique et comprendre la relation de l’Antarctique avec le changement environnemental mondial ; maintenir la région Antarctique comme espace de coopération internationale réservé exclusivement à des fins pacifiques ; et assurer la protection et la conservation des ressources vivantes et des écosystèmes de la région de l’Antarctique.

Les États-Unis, qui disposent de trois stations de recherche en Antarctique, ont indiqué que grâce au système de traités qui régit la région, ils ont pu procéder à « 15 inspections surprises dans des installations » situées sur le continent.

“Nous restons vigilants face aux actions de pays qui pourraient menacer les intérêts nationaux des États-Unis en provoquant des désaccords internationaux dans la région de l’Antarctique”, a déclaré la Maison Blanche.

La signature du mémorandum intervient quelques jours avant le début de la 46e réunion consultative du Traité sur l’Antarctique en Inde le 20 mai, à laquelle participeront les 12 pays signataires de l’accord en 1959 (Argentine, Australie, Belgique, Chili, France, Japon). Nouvelle-Zélande, Norvège, Afrique du Sud, Royaume-Uni, États-Unis et Russie) ainsi que plusieurs dizaines d’autres pays.

-

NEXT L’aspiration à créer un monde pacifique sera le thème d’un festival au Vietnam (+Photos)