Le Pape à la messe à Vérone : « L’Esprit Saint change nos vies »

Le Pape à la messe à Vérone : « L’Esprit Saint change nos vies »
Le Pape à la messe à Vérone : « L’Esprit Saint change nos vies »
-

François préside la messe de la veillée de Pentecôte dans la ville vénitienne et, démontrant le pouvoir transformateur du Saint-Esprit, encourage les chrétiens à s’ouvrir à laisser l’Esprit changer leur cœur.

Actualités du Vatican

Avec la célébration de la messe de la Veillée de Pentecôte, célébrée au stade Bentegodi, s’est conclue la visite pastorale du Pape dans la ville de Vérone, dans le nord de l’Italie. François a laissé de côté l’homélie préparée pour l’occasion et s’est adressé aux plus de 30.000 fidèles rassemblés, en leur parlant spontanément.

En centrant sa réflexion sur la puissance transformatrice de l’Esprit Saint dans la vie des chrétiens, le Pontife a montré qu’aujourd’hui, comme au temps de l’apôtre Paul, de nombreuses communautés chrétiennes ne savent pas qui est l’Esprit Saint. Et à ce propos, il a raconté une de ses expériences lors d’une messe avec des enfants, au cours de laquelle l’un d’eux a confondu le terme de « paraclet » avec celui de « paralytique ».

« Le Saint-Esprit est le protagoniste de nos vies !

« Il – a-t-il expliqué – est celui qui nous fait avancer, qui nous aide à avancer, qui nous fait développer la vie chrétienne. Le Saint-Esprit est en nous. Le Saint-Père a souligné que nous avons tous reçu le Saint-Esprit par le baptême. Une expérience encore renforcée avec la Confirmation. Et puis il a demandé :

« Est-ce que j’écoute le Saint-Esprit qui est en moi ?

Le courage de l’Esprit pour vivre chrétiennement

Rappelant qu’aujourd’hui nous célébrons la fête du jour de la venue du Saint-Esprit, l’évêque de Rome nous a invités à penser aux apôtres, qui étaient enfermés dans le cénacle et avaient peur. Et comment, lorsque le Saint-Esprit est arrivé, « cela a changé leur cœur et ils sont sortis prêcher avec audace ».

« Le Saint-Esprit nous donne le courage de vivre la vie chrétienne. Et avec ce courage, nos vies changent.

Souvent – ​​a noté le Pape – nous trouvons des chrétiens qui sont comme de l’eau chaude : ni chaude ni froide. Ils manquent de courage. D’où son invitation à prier et à se confier à l’Esprit car « l’Esprit nous donne le courage de vivre chrétiennement ».

L’Esprit crée l’harmonie de l’Église

Ensuite, François a souligné que le Saint-Esprit favorise l’harmonie et l’unité. Rappelant que des personnes de toutes nations, langues et cultures étaient présentes à la Pentecôte, il a assuré que l’Esprit, avec ces personnes, « édifie l’Église ». Cela ne nous rend pas tous pareils, nous sommes tous différents mais « d’un seul cœur, de l’amour qui nous unit ».

L’Esprit est ce qui nous sauve du danger de devenir tous pareils. Nous sommes tous rachetés, tous aimés du Père, tous instruits par Jésus-Christ. Et que fait l’Esprit ? Il fait cela : « l’ensemble de tous ». Il y a un mot qui explique bien cela : l’Esprit crée l’harmonie. L’harmonie de l’Église. Chacun différent des autres, mais dans un climat d’harmonie.

« C’est le miracle d’aujourd’hui : prendre avec peur les hommes lâches et les rendre courageux ; prenez des hommes et des femmes de toutes les cultures et faites-en une unité pour tous, faites l’Église », a déclaré le Pontife.

Enfin, le Pape a invité chacun à réfléchir sur sa propre vie :

Nous avons tous besoin d’harmonie. Nous avons tous besoin de l’Esprit pour nous donner l’harmonie dans notre âme, dans notre famille, en ville, dans la société, au travail. Le contraire de l’harmonie est la guerre, c’est la lutte les uns contre les autres. (…) Et avec les apôtres, le jour de son arrivée, il y avait Notre-Dame, la Vierge Marie. Nous lui demandons de nous donner la grâce de recevoir le Saint-Esprit ; Qu’elle, en tant que Mère, nous apprenne à recevoir le Saint-Esprit.

L’effervescence au stade Bentegodi pour l’arrivée du Pape

-

NEXT L’aspiration à créer un monde pacifique sera le thème d’un festival au Vietnam (+Photos)