Les autorités israéliennes ont confisqué le matériel de l’agence de presse AP, citant la nouvelle loi sur les médias

Les autorités israéliennes ont confisqué le matériel de l’agence de presse AP, citant la nouvelle loi sur les médias
Les autorités israéliennes ont confisqué le matériel de l’agence de presse AP, citant la nouvelle loi sur les médias
-

Capture d’écran d’une vidéo d’AP montrant une vue générale du nord de Gaza depuis le sud d’Israël avant que les autorités israéliennes ne s’en emparent mardi. (PA)

Des responsables israéliens ont saisi mardi le sud Israël une caméra et un équipement de transmission appartenant à The Associated Pressaccusant l’agence de presse d’avoir violé une nouvelle loi sur les médias en fournissant des images à Al Jazeera.

La chaîne satellite qatarienne est l’un des milliers de clients recevant des images en direct d’AP et d’autres organismes de presse. AP a dénoncé la mesure.

L’Associated Press condamne dans les termes les plus fermes les actions du gouvernement israélien de fermer notre diffusion en direct de longue date montrant une vue de Gaza et de confisquer le matériel de l’AP », a-t-il déclaré. Lauren Easton, vice-président des communications d’entreprise de l’agence de presse. « La fermeture n’était pas basée sur le contenu de l’émission, mais sur un utilisation abusive par le gouvernement israélien de la nouvelle loi sur la radiodiffusion étrangère. « Nous recommandons aux autorités israéliennes de restituer notre équipement et de nous permettre de rétablir immédiatement notre diffusion en direct afin que nous puissions continuer à fournir cet important journalisme visuel à des milliers de médias à travers le monde. »

Fonctionnaires du ministère des Communications Ils ont comparu mardi après-midi au siège de l’AP, dans la ville méridionale de Sdérot et a confisqué le matériel. Ils ont livré à PA un papier, signé par le ministre des Communications, Shlomo Karhidans lequel il a été accusé d’avoir violé la loi du pays sur la radiodiffusion étrangère.

Dans cette image vidéo, des responsables israéliens saisissent du matériel vidéo AP dans un immeuble à Sderot. (Photo AP/Josphat Kasire)

Peu avant, L’équipe diffusait une vue générale du nord de Gaza. La PA se conforme aux règles de censure militaire israéliennes, qui interdisent de diffuser des détails tels que les mouvements de troupes qui pourraient mettre les soldats en danger. Les images en direct montrent généralement de la fumée s’élevant sur le territoire.

La saisie a eu lieu après jeudi l’arrêt de la transmission sera ordonné verbalement vivre, auquel l’agence de presse a refusé.

« Conformément à la décision du gouvernement et à l’instruction du ministre des communications, le ministère des communications continuera à prendre des mesures coercitives cela est nécessaire pour limiter les émissions qui nuisent à la sécurité de l’État », a déclaré le ministère dans un communiqué.

chef de l’opposition israélienne Yaïr Lapida décrit la mesure comme « acte de folie ».

“Ce n’est pas ça Al Jazeera. “Il s’agit d’un média américain”, a-t-il déclaré. « Ce gouvernement agit comme s’il avait décidé de faire en sorte à tout prix qu’Israël soit rejeté dans le monde entier ».

Équipement vidéo AP sur le sol d’un immeuble à Sderot, dans le sud d’Israël, peu avant d’être confisqué par les autorités israéliennes (AP Photo/Josphat Kasire)

Le ministre israélien des Communications, Shlomo Karhia répondu que la loi, approuvée à l’unanimité par le gouvernement, établissait que tout dispositif utilisé pour diffuser des contenus de Al Jazeera pourrait être saisi. ““Nous continuerons à agir de manière décisive contre quiconque tente de nuire à nos soldats et à la sécurité de l’État, même si cela ne vous plaît pas.”écrit à Lapid dans X.

Le 5 mai, Les autorités israéliennes ont eu recours à la loi pour fermer les bureaux de la station qatarieconfisquer leur matériel, interdire leurs émissions et bloquer leurs sites Internet.

À ce moment-là, les groupes de médias mettent en garde contre de graves conséquences pour la liberté de la presse dans le pays, puisque la loi donne à Karhi, qui fait partie du flanc du extrême droite du parti Likoud du Premier ministre israélien Benjamin Netanyahouune large marge de manœuvre pour l’appliquer contre d’autres médias.

« Avec cette décision, Israël rejoint le club douteux des gouvernements autoritaires qui interdisent la station », déclarait la station au début du mois. Association de la presse étrangère en Israël, qui représente des dizaines de médias internationaux opérant dans le pays et dans les territoires palestiniens. « Et le gouvernement n’a peut-être pas fini. Le Premier ministre a le pouvoir d’attaquer d’autres médias étrangers qu’il considère comme « agissant contre l’État » ».

« C’est un jour sombre pour les médias. « C’est un jour sombre pour la démocratie », avait-il alors déclaré.

Karine, attachée de presse de la Maison Blanche Jean Pierreje déclare que Les États-Unis « enquêtaient » sur ce qui s’était passé et qu’il était « essentiel » que les journalistes soient autorisés à faire leur travail, mais il s’est abstenu de condamner les actions d’Israël.

Israël entretient depuis longtemps des relations difficiles avec Al Jazeera, qu’il accuse de partialité contre le pays, et Netanyahu l’a décrit comme un « canal de terreur » qui propage l’incitation à la haine.

Al Jazeera C’est l’un des quelques médias internationaux restés à Gaza tout au long de la guerrediffusant des scènes de frappes aériennes et d’hôpitaux surpeuplés et accusant Israël de massacres. PA C’est également le cas à Gaza.

Lors de la précédente guerre entre Israël et le Hamas, en 2021, L’armée a détruit le bâtiment abritant le bureau de PA à Gazaalléguant que le Hamas avait utilisé le bâtiment à des fins militaires. PA Il a nié avoir eu connaissance de la présence du Hamas et l’armée n’a jamais fourni de preuves pour étayer ses affirmations.

La guerre à Gaza a commencé par une attaque du Hamas contre Israël au cours de laquelle 1 200 personnes ont été tuées et 250 autres prises en otages. Plus de 35 000 Palestiniens sont morts depuis, selon le ministère de la Santé de Gaza, qui ne fait pas de distinction entre civils et combattants dans son décompte.

(Avec les informations d’AP)

-

PREV Combien de temps faut-il à un chat pour oublier son maître ?
NEXT Après sa visite controversée en Corée du Nord, Poutine poursuit sa tournée en Asie et envoie un message à l’Occident