Le procureur de la CPI demande un mandat d’arrêt contre Netanyahu – DW – 20/05/2024

Le procureur de la CPI demande un mandat d’arrêt contre Netanyahu – DW – 20/05/2024
Le procureur de la CPI demande un mandat d’arrêt contre Netanyahu – DW – 20/05/2024
-

Le procureur de la Cour pénale internationale (CPI), Karim Khan, a demandé ce lundi (20/05/2024) à la cour d’émettre des mandats d’arrêt contre le Premier ministre israélien, Benjamin Nentanyahu, ainsi que contre le chef du Hamas, Yahya. Sinwar, entre autres, pour crimes de guerre et crimes contre l’humanité présumés.

Khan a indiqué dans un communiqué qu’il avait traité des mandats d’arrêt contre Netanyahu et son ministre de la Défense, Yoav Gallant, pour des crimes tels que « affamer délibérément des civils », « homicide intentionnel » et « extermination et/ou meurtre ». De même, le procureur demande l’autorisation des juges pour émettre également des mandats d’arrêt, outre Yahya Sinwar, chef du Hamas, contre Mohammed Diab Ibrahim al Masri, dit Deif et commandant des Brigades Al Qassam, la branche armée de l’organisation, et contre Ismail Haniyeh, chef du bureau politique du Hamas.

Karim Khan, procureur de la Cour pénale internationale, dans une image d’archive.Image : Peter Dejong/AP/photo alliance

« Mon bureau maintient que les preuves que nous avons recueillies, notamment des entretiens avec des survivants et des témoins, des vidéos, des photos et des enregistrements audio authentifiés, des images satellite et des déclarations du groupe des auteurs présumés, montrent qu’Israël a intentionnellement et systématiquement privé la population civile de toutes certaines parties de Gaza d’objets indispensables à la survie humaine”, affirme Khan. Il souligne par ailleurs que les demandes présentées aujourd’hui aux juges sont “le résultat d’une enquête indépendante et impartiale” menée par son cabinet. Et ce n’est pas la première fois qu’il enquête sur des crimes dans les territoires palestiniens.

Réactions de colère des deux côtés

Cette annonce a été très critiquée, tant par des membres du gouvernement israélien, qui craint depuis des semaines qu’il puisse émettre un tel ordre contre Netanyahu, que par le Hamas. La décision “assimile la victime au bourreau” et encourage Israël à poursuivre sa “guerre d’extermination” à Gaza, a par exemple déclaré Sami Abu Zuhri, un haut responsable de l’organisation, considérée comme terroriste par l’Union européenne et les Etats-Unis. d’autres, et dont les attaques du 7 octobre ont donné naissance à la guerre actuelle à Gaza.

“Faire des parallèles entre les dirigeants d’un pays démocratique déterminés à se défendre contre un terrorisme ignoble et les dirigeants d’une organisation terroriste assoiffée de sang est une profonde distorsion de la justice et une faillite morale flagrante”, a déclaré le ministre israélien de la Guerre, Benny Gantz. Pour le ministre des Finances Bezael Smotrich, l’annonce du procureur Khan est une « démonstration d’hypocrisie et de haine envers les Juifs ». Même le chef de l’opposition israélienne, Yair Lapid, a qualifié cette décision de « désastre ».

lgc (efe, afp, rtr)

-

NEXT L’aspiration à créer un monde pacifique sera le thème d’un festival au Vietnam (+Photos)