La CIJ ordonne à Israël de cesser son offensive dans la bande de Gaza

La CIJ ordonne à Israël de cesser son offensive dans la bande de Gaza
La CIJ ordonne à Israël de cesser son offensive dans la bande de Gaza
-

Le président de la principale instance judiciaire des Nations Unies (ONU), Nawaf Salam, a statué qu’« Israël doit immédiatement cesser son offensive militaire ou toute autre action dans le gouvernorat de Rafa qui pourrait infliger au groupe palestinien à Gaza des conditions de vie pouvant causer leur destruction physique totale ou partielle.

Selon Salam, la CIJ n’est pas convaincue que les efforts d’évacuation israéliens dans la bande de Gaza soient suffisants.

Le tribunal a averti que la situation humanitaire à Rafa s’était « encore détériorée » depuis la dernière décision du tribunal en mars et qu’elle était désormais « désastreuse ».

En revanche, lundi dernier, le procureur Karim Khan a demandé à la Cour pénale internationale (CPI) d’émettre un mandat d’arrêt contre le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu.

L’avocat a exprimé la même demande contre le leader du Hamas, Yahya Sinwar, entre les deux affaires pour crimes de guerre présumés et crimes contre l’humanité.

De même, le procureur a demandé l’autorisation des juges pour des actions similaires contre Mohammed Diab Ibrahim al Masri, connu sous le nom de Deif et commandant des Brigades Al Qassam, la branche armée de l’organisation, et contre Ismail Haniyeh, chef du bureau politique du Hamas.

Mon bureau maintient que les preuves que nous avons recueillies, y compris des entretiens avec des survivants et des témoins, des vidéos, des photos et des enregistrements audio authentifiés, (…) montrent qu’Israël prive intentionnellement et systématiquement la population civile de toutes les parties de Gaza d’objets essentiels à la survie humaine, Khan argumenta.

Il a en outre souligné que les demandes présentées étaient “le résultat d’une enquête indépendante et impartiale” menée par son bureau.

La demande de Khan intervient après des mois de génocide israélien dont le bilan est estimé à ce jour à 33 800 Palestiniens morts et 76 570 blessés dans la bande de Gaza, bien que ce chiffre soit plus élevé car on ignore où se trouvent des milliers de citoyens, vraisemblablement ensevelis sous les décombres.

La CPI et la CIJ maintiennent toutes deux des affaires ouvertes contre Israël, liées au conflit en cours dans l’enclave palestinienne.

Les affaires de la CIJ impliquent des pays, et la CPI est un tribunal pénal qui intente des poursuites contre des individus pour crimes de guerre ou crimes contre l’humanité.

ode/ehl

-

NEXT L’aspiration à créer un monde pacifique sera le thème d’un festival au Vietnam (+Photos)