L’ONU condamne l’attaque israélienne contre un camp de réfugiés à Gaza

L’ONU condamne l’attaque israélienne contre un camp de réfugiés à Gaza
L’ONU condamne l’attaque israélienne contre un camp de réfugiés à Gaza
-

« Il n’y a aucun endroit sûr à Gaza. Cette horreur doit cesser », a écrit le plus haut responsable de l’organisation dans un message publié sur son compte Twitter.

Pour sa part, le Haut-Commissaire aux droits de l’homme, Volker Türk, a appelé les coupables à rendre des comptes, tout en exprimant son horreur face aux nouvelles pertes de vies civiles dans cette enclave déchirée par la guerre.

“Les images du camp sont horribles et n’indiquent aucun changement apparent dans les méthodes et moyens de guerre utilisés par Israël qui ont déjà causé tant de morts civiles”, a-t-il déclaré dans un communiqué publié lundi.

Selon le haut représentant, l’attaque de dimanche souligne une fois de plus qu’il n’y a littéralement aucun endroit sûr dans l’enclave.

Ce qui est frappant, c’est qu’attaquer une telle zone, densément peuplée de civils, aurait un résultat tout à fait prévisible, a-t-il prévenu.

Il est crucial, a-t-il dit, que de tels examens conduisent à une responsabilisation et à des changements dans les politiques et les pratiques.

Le haut-commissaire a exhorté Israël à prendre des mesures immédiates pour protéger les civils, garantir qu’ils aient accès à l’aide humanitaire essentielle et libérer toutes les personnes arbitrairement détenues.

Dans le même esprit, le coordinateur spécial de l’ONU pour le processus de paix au Moyen-Orient, Tor Wennesland, a exigé « une enquête approfondie et transparente » sur l’incident.

« Toutes les parties au conflit doivent s’abstenir de toute action qui nous éloignerait davantage de la fin des hostilités et mettrait davantage en danger la situation déjà fragile sur le terrain et dans la région au sens large », a-t-il ajouté.

Ces commentaires interviennent après que plusieurs munitions larguées par les forces de défense israéliennes ont touché dimanche un camp dans la région d’Al Hashash à Rafah.

En conséquence, plusieurs explosions et incendies ont touché la zone abritant des personnes déplacées du nord de Gaza, faisant des dizaines de morts.

jha/ebr

-

PREV Un sous-marin nucléaire russe a quitté La Havane tandis que les États-Unis en ont envoyé un à Guantanamo.
NEXT Un demi-million d’immigrants pourraient obtenir la citoyenneté américaine selon le nouveau plan de Joe Biden