Le sommet du G7 commence en Italie avec un ordre du jour axé sur l’aide à l’Ukraine et le plan de paix à Gaza

Le sommet du G7 commence en Italie avec un ordre du jour axé sur l’aide à l’Ukraine et le plan de paix à Gaza
Le sommet du G7 commence en Italie avec un ordre du jour axé sur l’aide à l’Ukraine et le plan de paix à Gaza
-

Le sommet du G7 commence en Italie avec un ordre du jour axé sur la reconstruction de l’Ukraine et le plan de paix à Gaza (REUTERS)

Les dirigeants de sept démocraties les plus riches du monde commencent ce jeudi à Italie son sommet annuel visant à sceller un accord sur un plan d’aide ambitieux Ukraine sous la forme d’un prêt de 50 milliards de dollars, financé avec les actifs les Russes bloqué par Ouest.

Les présidents de États Unis, Joe Bidenet France, Emmanuel Macronainsi que les premiers ministres de Canada(Justin Trudeau), Royaume-Uni (Rishi Sunak), Japon (Fumio Kishida) et Allemagne (Olaf Scholz) rejoindra l’hôte, le Premier ministre italien Giorgia Melonidans la station de luxe de Borgo Egnaziadans la région sud de Pouillesprès de la mer adriatique.

Même si des doutes subsistent, la présidence française a assuré mercredi que «il y a un accord” sur l’Ukraine et que le montant sera disponible avant la fin de l’année.

L’objectif est d’utiliser les intérêts générés par les près de 300 milliards d’euros (325 milliards de dollars) d’actifs russes, gelés par les alliés occidentaux après l’invasion de février 2022, comme garantie pour accorder un prêt de 50 milliards de dollars à l’Ukraine.

Le sommet du G7 a lieu dans la luxueuse station balnéaire de Borgo Egnazia dans les Pouilles, en Italie (REUTERS/Alberto Lingria)

Malgré l’annonce de la présidence française, des inconnues demeurent sur ce qui se passerait en cas de libération des avoirs russes, en cas d’accord hypothétique avec Russieou qui assumerait le risque en cas de non-paiement.

Washington a également annoncé mercredi une nouvelle série de sanctions pour stopper l’offensive russe en Ukraine, visant des entités en Russie mais aussi dans Chine, Turquie soit Émirats arabes unis.

Biden et son homologue ukrainien, Volodymyr Zelenskiils signeront également dans le G7 un accord de sécurité pourpréciser» que le soutien des États-Unis à Ukraine « Cela durera longtemps dans le futur », selon le conseiller à la sécurité nationale, Jake Sullivan.

La Première ministre italienne, Giorgia Meloni, rencontrera le président argentin, Javier Milei (EFE/FILE)

L’autre grande question qui sera débattue dans Pouilles C’est comme parvenir à une trêve dans la guerre du bande de Gaza entre Israël et le mouvement islamiste palestinien Hamas.

Les dirigeants du G7 ont annoncé leur soutien à une proposition de trêve de Biden, qui prévoit la libération des otages pris par le Hamas en Israël lors de l’attaque du 7 octobre.

Le mouvement palestinien propose cependant certains amendements au plan. Selon le secrétaire d’État, Anthony BlinkenCertains changements sont réalisables, d’autres non.».

« Le temps du marchandage est révolu », a-t-il déclaré. Sullivanalors qu’Israël n’a pas officiellement annoncé sa position sur la trêve et poursuit son offensive sur le territoire palestinien.

Le Premier ministre italien, dont le pays assure la présidence tournante du G7a également invité une dizaine de dirigeants n’appartenant pas au groupe, dont les présidents de Brésil, Luiz Inácio Lula da Silvaet Argentine, Javier Milei.

Bien que la presse ait spéculé sur une éventuelle rencontre entre Milei et Lula en Italie, le ministère brésilien des Affaires étrangères a déclaré que «il n’y a pas eu de demande» pour une rencontre bilatérale.

D’autres questions seront également abordées dans les séances thématiques et dans les nombreuses rencontres bilatérales prévues, à commencer par les tensions avec Chinel’un des principaux soutiens de la Russie.

États Unis et L’Europe  Ils accusent Pékin d’inonder les marchés de produits subventionnés à bas prix, notamment de voitures électriques.

Le pape François est sur la liste des invités au sommet du G7 qui se tient en Italie (EFE/FILE)

Le Premier ministre indien, Narendra Modile président turc Recep Tayyip Erdoğanle roi Abdallah II de Jordan ou le secrétaire général de ONU, Antonio Guterres.

Mais l’un des plus inattendus est peut-être le papa Francisco87 ans, qui vient cette fois non seulement en tant que leader spirituel, mais aussi donner une conférence vendredi sur l’intelligence artificielle et « l’algorétique » (l’éthique des algorithmes), une question qui inquiète les Vatican.

Le sommet se tient à Borgo Egnaziaun complexe exclusif situé à 60 kilomètres au sud de barila capitale régionale, totalement coupée du monde extérieur, y compris des médias.

Le complexe hôtelier, qui imite l’architecture italienne comme s’il s’agissait d’un parc à thème, est l’un des favoris des Madone lors de vos voyages en Italie et entre autres services, il a son propre restaurant étoilé Michelin.

(AFP)

-

NEXT Les experts trouvent une méthode pour empêcher les chats de détruire le canapé – DW – 04/07/2024