Radio Havane Cuba | L’ALBA-TCP condamne les actions américaines contre l’entreprise vénézuélienne Citgo

Radio Havane Cuba | L’ALBA-TCP condamne les actions américaines contre l’entreprise vénézuélienne Citgo
Radio Havane Cuba | L’ALBA-TCP condamne les actions américaines contre l’entreprise vénézuélienne Citgo
-

Caracas, 18 juin (RHC) Les États membres de l’ALBA-TCP ont condamné aujourd’hui catégoriquement les actions entreprises par l’administration américaine qui tendent vers la consommation de la dépossession illégale de la société vénézuélienne Citgo Petroleum Corporation (Citgo).

L’Alliance bolivarienne pour les peuples de notre Amérique-Traité commercial des peuples (ALBA-TCP) a souligné dans un communiqué que cette « action effrontée » viole les principes fondamentaux de la Charte des Nations Unies, du droit international et de la liberté des activités économiques des États-Unis. États.

En plus d’aggraver la menace constante à la souveraineté et au droit au développement du Venezuela, lorsqu’« une agression de piraterie sans précédent s’est matérialisée, avec des conséquences directes sur le bien-être du peuple, dans la volonté cynique et extorquée de Washington d’étouffer l’économie » de ce pays, il indiqué.

Le bloc d’intégration de l’Amérique latine et des Caraïbes a appelé la communauté internationale à dénoncer et à condamner cette action impérialiste de l’administration américaine.

Il a souligné qu’elle cherche à s’approprier des biens qui ne lui appartiennent pas, « pour imposer son programme illégitime et suprémaciste d’intervention dans les affaires intérieures d’autres États », en refusant à la République bolivarienne son droit de se défendre devant les tribunaux correspondants.

L’ALBA-TCP a réitéré son soutien sans réserve aux autorités vénézuéliennes dans la défense de cette importante entreprise énergétique, propriété du peuple vénézuélien, tout en soutenant toutes les mesures juridiques, diplomatiques et politiques jugées pertinentes.

L’Assemblée nationale (Parlement) a débattu de la question lors d’une session ordinaire ce mardi, qui a été rejetée par les législateurs.

Jorge Rodríguez, président du parlement, a dénoncé que le tribunal américain du Delaware avait accepté les offres de conclusion de la vente aux enchères et de vol de l’entreprise Citgo.

Il a déclaré qu’« il y a des entreprises qui ont déjà partagé le butin à un prix vraiment ridicule », car les actifs de cette entité vénézuélienne s’élèvent à 21 milliards de dollars.

Rodríguez a insisté sur le fait que Citgo avait été volé, qu’il avait déjà été vendu aux enchères, et Gerardo Blyde, négociateur en chef de la Plateforme Démocratique Unitaire, au lieu de s’y opposer, n’a demandé que d’attendre « jusqu’en août après les élections, car cela pourrait nous nuire ».

Il a blâmé les « voleurs Horacio Medina, Leopoldo López, Juan Guaidó, José Ignacio Hernández et Julio Borges, qui ont accepté et qui sont « ceux qui l’ont livré sous son administration », qui a couvert la période législative de 2015-2020, a-t-il déclaré.

Rodríguez a souligné qu’ils avaient déjà fait les offres et que les enveloppes se trouvaient au tribunal du Delaware, où se trouvent des entreprises qui “ont déclaré vouloir éradiquer” cette entreprise nationale, appartenant à Petróleos de Venezuela. (Fontaine:

-

NEXT Les experts trouvent une méthode pour empêcher les chats de détruire le canapé – DW – 04/07/2024