4 livres à offrir en cadeau pour la fête des mères

4 livres à offrir en cadeau pour la fête des mères
4 livres à offrir en cadeau pour la fête des mères
-

Si vous ne savez toujours pas comment chouchouter maman, utilisez la littérature L’un des premiers romans de. Chimamanda Ngozi Adichie. La fleur violette, C’est un roman sur la rébellion et la jeunesse, un roman qui mérite d’être lu et relu. Un beau livre c’est sans aucun doute le temps des papillonsoù le traducteur mexicain Selma Ancira raconte l’histoire de la passion et de l’amour qu’il imprègne de son métier. Allons-y maintenant avec Berta Monge et donner de l’ombre, une sorte de journal lié à la tentative d’une femme de tomber enceinte. Nous clôturons les recommandations avec la réédition de La formule préférée du professeur, un roman puissant du japonais Yoko Ogawa.

Chimamanda Ngozi Adichie. La fleur violette. Littérature de maison aléatoire. Traduit Laura Lins Calahorra. 303 p.

Kambili, 15 ans, et son frère aîné Jaja mènent une vie privilégiée dans la ville d’Enugu. Ils vivent dans une belle maison et fréquentent une école religieuse élitiste, mais leur vie de famille est loin d’être harmonieuse. Son père, un homme d’affaires puissant et respecté, est un fanatique catholique qui encourage des attentes d’affection impossibles à satisfaire. Lorsque les jeunes rendent visite à l’aimante et audacieuse tante Ifeoma dans son humble appartement pendant quelques jours, ils découvrent un monde totalement nouveau. De retour chez eux, transformés par la liberté conquise, la tension familiale monte de manière alarmante.

Selma Ancira. Le temps des papillons. Gris orage. 107 p.

Quel est le processus de création d’un traducteur ? Comment se lancer dans le croisement des langues ? Dans cet essai, moitié carnet de travail, moitié carnet de voyage, Selma Ancira documente et réfléchit sur son métier tout en traduisant du grec vers l’espagnol le roman le plus connu de Nikos Kazantzakis : Zorba le Grec. Pour traduire le texte, il se lance dans un voyage sur les traces de son auteur : il explore les paysages de Crète, recherche les vestiges des décors du roman et discute avec les habitants pour trouver des mots et des sens.

Berta Monge. Donnez de l’ombre. Faux pas. 288 p.

L’auteur livre une chronique fragmentaire, composée d’épisodes de sa vie quotidienne, d’idées, de souvenirs, de questions et de rêves, qui sont le témoignage vital d’une femme qui aime et souffre en essayant de donner naissance à un rêve : celui d’être mère. . La procréation assistée ne parvient pas à générer le rythme cardiaque souhaité, elle le frustre avec sa lumière artificielle, elle envahit les recoins de la vie quotidienne avec des illusions différées. Quatre années d’incertitude et de douleur ont cependant servi de force d’inspiration créatrice pour préparer ce carnet d’émotions sans artifice.

Yoko Ogawa. La formule préférée du professeur. Tusquets. Traduit Juan Francisco González Sánchez. 308 p.

Un mois de mars, une agence de placement envoie une jeune employée de maison chez un enseignant retraité reclus. Mais ce n’est pas n’importe quel professeur : il fut autrefois un mathématicien renommé mais, après un tragique accident, il ne se souvient que de ce qui s’est passé au cours des quatre-vingts dernières minutes. Même si vous êtes toujours passionné par les chiffres, vous devriez noter sur des bouts de papier les choses importantes à revoir chaque jour, notamment l’identité de ceux qui vous entourent ; une situation qui le rend très vulnérable. Cependant, le professeur va peu à peu accepter l’émergence de l’assistant et de son fils de dix ans, avec qui il partage un hobby : le baseball. Petit à petit, une belle relation basée sur l’affection et la transmission de savoir va se nouer entre les trois.

-

PREV Milena Busquets retombe amoureuse de Barcelone : “Quand je la traverse, d’une certaine manière, je parle à mes fantômes”
NEXT un livre pour parler naturellement de la mort