Critique : Nuria Rial et Nereydas révèlent le livre secret de Bárbara de Braganza

-

Révéler le livre secret

Le livre secret de Barbara de Bragance. Fonctionne par Hasse, Conforto, Jommelli, Cafaro, Duni, Di Capua et Sabatino. Nuria Rialsoprano. Néreydas. Directeur: Ulises Illan. 10 mai 2024. Fondation BBVA, Madrid.

À l’intérieur de saison bien peuplée, variée, conséquente et intéressantela Fondation BBVA a programmé ce concert révélateur, organisé autour d’une idée : mettre en lumière une partie de la musique contenue dans ce qu’on appelle aujourd’hui le Livre secret de la reine d’Espagne, épouse de Ferdinand VI, grande mélomane, claveciniste (disciple de Domenico Scarlatti) et compositeur, protecteur des arts. Le projet, qui a pris forme aujourd’hui, a reçu l’une des bourses Leonardo accordée, dans une habitude fondamentale pour la connaissance de notre patrimoine musical, par l’entité bancaire convocatrice.

Ulises Illanmusicien toujours agité, cultivé, intelligent et doué, directeur bien formé et créateur du groupe Nereydasl’inspirateur de la proposition, a logiquement été celui a réalisé en pratique cette tournée de certaines des compositions d’opéra incluses dans ce Livre Secret.

Ulises Illen

De cette façon Nous avons pu constater de première main les dessins élégants, le charme mélodique, l’agilité et la disposition, dans le respect des règles du plus pur bel canto.d’une série de airs coupés par les hypothèses bien connues du schéma da capo : ABA’. La première et la troisième parties sont identiques, cette dernière étant enrichie, et la deuxième partie est beaucoup plus courte et plus contrastée.

C’est ainsi qu’ils nous ont été exposés pages très brillantes de divers compositeurscertains très peu connus aujourd’hui. De Johann Adolf Hasse (1699-1783) nous entendons Se tutti i mali mieide l’opéra Démophonà partir duquel On est attiré par la marche lente de la première partie et la écriture cassée de la seconde. Électrisant le dessin de la fioriture dans le mot fuggite de A’ de Voi che le mie vicendeair du Semiramide riconosciuta de Nicola Jommelli (1718-1793) et curieux combinaison d’allegro et d’andante de la section B.

L’air Je me suis rendu serein de Ipermestra de Pasquale Cafaro (1716-1787) nous avons été surpris par le marche et lenteur initiale, animées en répétition par des trilles et des vocalisations brillantes. Section B terne et quelque peu fade. Rinaldo de Capoue (1705-1780) montré dans l’air Deh, se pietà per senti de Mario en Numidie une grande inventivité lors de la répétition de la partie A pour la deuxième fois et une modulation expressive glissante. Et cela a étonnamment enrichi les dernières mesures de B. Les 9 minutes de durée n’ont pas pesé.

Très varié et aussi étendu (7’30) Fra l’amante, et la nemica de Arsace de la longue durée de vie Nicolas Sabatino (1705-1796)un air « golfa » On pourrait dire que raconte la posture quelque peu cynique du protagonisteet il le fait via un allegro joyeux de colorature complexe. Changement radical d’atmosphère chez B.

Pour les mettre en valeur les accidents musicaux, la vocalité élancée et les contrastes expressifs on comptait sur voix claire et aériennela excellente diction et la technique solide de la soprano lyrique-légère Nuria Riallequel il y a très peu de si et de mais. Si peut-être un plus de précision et d’électricité dans les trilles abondants. Très bon réglage la sienne.

Le livre secret de Bárbara de Braganza. Œuvres de Hasse, Conforto, Jommelli, Cafaro, Duni, Di Capua et Sabatino. Nuria Rial, soprano. Néreydas. Réalisateur : Ulises Illan. 10 mai 2024. Fondation BBVA, Madrid.

Nuria Rial

Comme celui que tu as montré en généralavec des instruments d’époque bien sûr, le groupece qui était morceaux instrumentaux entrecoupéscomme la Symphonie de Démophon par Hasseavec un Bascule Andante et videur Prestoillustré par les réponses entre le concertino et le tutti. Placide et serein l’Andante du Symphonie de Hadrien en Syrie de Confort; passionnant Allegro assaiavec son thème insistant de cinq notesde la Symphonie de Ipermestre depuis Cafaro et balançant l’Andantino à voix basse Catone à Utique par Edigio Duni (1708-1775).

Pour finir disons que noms des musiciens membres de Nereydas à cette occasion : Paula Pérez et Sergio Suárez, violons, Víctor Gil, alto, Guillermo Turina, violoncelle, Xisco Agiló, contrebasse, Sara Erro, clavecin et Manuel Minguillon, cordes pincées. Aguerri et expérimenté, enthousiaste et musical. Pour tout cela nous j’ai vraiment apprécié tout au long de cette découverte. En lisant également le notes de programme très illustrées et documentées par Alberto González Lapuente.

Arturo Reverter

-

PREV ‘The Idea of ​​​​You’, le succès d’Anne Hathaway a évité la bravoure du livre original avec un changement essentiel
NEXT Ces couvertures vous semblent familières ? Blackwater est la saga littéraire du moment, elle a des années d’histoire et Stephen King est tombé à ses pieds