5 livres qui font de Madrid le cadre le plus mémorable pour le développement de l’intrigue

-

Un regard attentif sur la ville de Madrid en pleine fête de San Isidro. Ceux qui se sentent comme des « chats » et ceux qui sont curieux de savoir ce qu’était et ce qu’est encore la vie madrilène pourront profiter de cette brève (et substantielle) liste de recommandations littéraires.

« Combat de chats : Madrid 1936 » (Editorial Planeta), d’Eduardo Mendoza

Couverture de “Combat de chats, Madrid 1936”.Avec l’aimable autorisation d’AE&I

Près de vingt-cinq ans après son grand succès narratif sur la tumultueuse Barcelone du XVIIIe siècle, La ville des prodiges (1986), Eduardo Mendoza une nouvelle fois une période mouvementée, cette fois dans le Madrid de la IIe République avec Combat de chats (2010). L’auteur profite du regard étranger de son protagoniste, un critique d’art anglais, pour reconstituer l’image d’une ville au bord d’un effondrement inéluctable. Sans manquer l’occasion d’illustrer le contexte politique de cette période, Mendoza entremêle suspense policier et intrigues d’espionnage avec l’art, l’amour et les sentiments, donnant ainsi vie à un roman profondément humain.

“La mauvaise habitude” (Seix Barral), d’Alana S. Portero

Couverture de “The Bad Custom”.Avec l’aimable autorisation de Seix Barral

-

PREV Critique : Nuria Rial et Nereydas révèlent le livre secret de Bárbara de Braganza
NEXT l’empire des ventes numériques