Bibliothèque de Javier Milei : quels livres le président a-t-il sur son bureau à la Casa Rosada

-

Président Javier Milei a choisi une poignée de livres à afficher dans la note avec le Le magazine Time. Là, assis sur la chaise Rivadavia, le chef de l’État a posé depuis son bureau et a montré la couverture de sept livres qui rendent compte de sa carte idéologique.

1 – “Gaturro 39”, par Nik

Le président Milei a montré l’une des bandes dessinées du dessinateur Nik. Ce n’est pas la première fois qu’il fait appel à ses œuvres, il publie habituellement plusieurs caricatures de l’auteur à publier sur ses réseaux sociaux. De plus, il a une nette proximité idéologique avec Nik, qui s’est toujours tenu du côté du kirchnérisme. La couverture porte les trois étoiles, en référence aux Coupes du monde remportées par l’Argentine.

2 – “L’école autrichienne, le marché et l’activité économique”, par Jesús Huerta de Soto

Il s’agit d’une publication de Huerta de Soto, une économiste espagnole qui représente les idées de l’école autrichienne, à laquelle adhère Milei. Dans plusieurs de ses discours et interviews, le chef de l’Etat cite souvent ses réflexions.

Couverture de Javier Milei dans le magazine Time.

3 – “Les Juifs et les mots”, d’Amos Oz et Fania Oz-Salzberger.

Il s’agit d’un ouvrage d’un romancier et historien israélien qui explique « la relation essentielle qui existe entre les Juifs et les mots », comme l’explique la quatrième de couverture.

4 – “Macro-économie avancée. Un guide facile”, par Campante, Sturzenegger et Velasco

Cette œuvre a la particularité d’avoir été créée par Federico Sturzenegger, ancien président de la Banque centrale dans les premières années du gouvernement de Mauricio Macri et l’un des conseillers économiques de Javier Milei. Il affirme également avoir été l’auteur du méga décret 70/23 et de la Loi Bases et Points de Départ pour la Liberté des Argentins.

5 – “Capitalisme, socialisme et piège néoclassique”, par Javier Milei

Le livre que le président a présenté mercredi soir au Luna Park figure également sur ce bureau. Il s’agit de son dernier livre publié dans lequel il passe en revue les atouts du capitalisme dans le monde et le compare au socialisme.

6 – “Jérusalem. La biographie”, de Simón Sebag Montefiore

Le journaliste Pablo Blanco a souligné ces livres dans un fil de discussion sur Twitter et a noté à propos de cette publication : « Il raconte l’histoire de la ville avec la voix de « rois, hommes politiques, conquérants ou prophètes, de Salomon à Lawrence d’Arabie, Abraham, Jésus ». , Mahomet, les croisés, Soliman le Magnifique ou Winston Churchill”

7 – “Milei. La révolution qu’ils n’ont pas vue venir”, de Márquez et Duclós

C’est la biographie du président qu’ont rédigée ces deux auteurs. À plusieurs reprises, Milei a recommandé de le lire à ses abonnés. Márquez a été publiquement accusé de ses déclarations homophobes dans une interview accordée à Radio Con Vos lors de la présentation de ce livre.

-

PREV Le Salon du livre, prêt pour son prologue
NEXT Emotion littéraire et sportive à la Foire du livre de Madrid : rencontres, hommages et débats à la veille de la clôture