La photographe Lizzy Dizzy lance son livre d’art urbain

La photographe Lizzy Dizzy lance son livre d’art urbain
La photographe Lizzy Dizzy lance son livre d’art urbain
-

Guadalajara Jalisco.

Dans le but de montrer un regard approfondi sur art urbainet le partager avec le grand public, le photographe Lizzy Dizzy a publié un nouveau livre, une compilation de photographies et d’histoires sur les graffitis intitulée “Les entrailles de ma rétention oculaire”.

Ce livre est une compilation de photographies de Lizzy, qui a commencé à capturer le travail que les artistes urbains capturé sur les murs des rues de Guadalajara et des environs.

Mais au fil du temps, elle s’est rendu compte que son lien avec ces œuvres n’était plus seulement celui de quelqu’un qui capte l’instant, mais quelqu’un qui les vit, il a donc commenté ce qui suit :

« L’entrée de ma rétention oculaire est née lorsque j’ai réalisé que pendant tout ce temps, où j’aimais seulement faire de la photographie, j’ai commencé à générer une histoire, une histoire qui impliquait l’espace, l’artiste et le temps. Il est très courant que je reçoive des commentaires sur les raisons pour lesquelles je ne fais pas de graffiti, mais la vérité est que j’aime chérir les moments et me nourrir de cette magie qui m’infecte en pouvant réaliser ces créations.

Dans son livre, Lizzy a fait un enregistrement de la ville, des peintures murales qui se trouvent autour des différentes avenues et des bâtiments, un livre qui sert plutôt d’objet d’art en raison de l’interaction qu’il peut avoir avec celui qui le possède, et qui cherche donner de la dignité à l’art urbain.

Photo de : Eládio Quintero

Il cherche également à exposer les personnalités qui se consacrent à la création de ces œuvres urbaines, en capturant la manière dont leurs créations sont intégrés à l’espace publicet ce qu’ils cherchent à dire, avec des personnalités avec lesquelles Lizzy a su nouer des liens d’amitié et de respect pour leur mouvement artistique.

Lizzy a également commenté lors de la présentation du livre, qui a eu lieu au Professeur de la Bibliothèque centrale Ramón García, le but de faire de la photographie pendant des années.

« J’aime prendre des photos parce que j’aime me souvenir, j’aime me souvenir parce que le temps passe en un éclair, j’aime arrêter le temps parce que j’ai réalisé que nous n’étions qu’une fois. Je fais de la photographie depuis 2010, principalement une collection, la vérité est que j’aime beaucoup les tags, et c’est la première chose que j’ai remarquée à propos du graffiti.

  • Le livre est un projet issu du Programme de Stimulation de la Création et du Développement Artistiques (PECDA) du Ministère de la Culture, c’est pourquoi vous retrouvez le livre dans ses éditions.

-

NEXT 1 500 livres « Juntas Invincibles pour adolescents » sont livrés