Máximo Huerta, admis à l’hôpital, ne peut pas assister à la Foire du livre de Saragosse

-

L’écrivain et libraire valencien Máximo Huerta, l’une des figures les plus populaires de la liste des signatures de la prochaine Foire du livre de Saragosse, devra reporter son rendez-vous avec les adeptes de son œuvre dans la capitale de Saragosse en raison d’un problème médical.

Comme l’a rapporté ce jeudi 30 mai son éditeur, Planeta, Huerta est admis à l’hôpital pour une diverticulite sévère, ce qui l’empêche logiquement de remplir ses engagements professionnels dans les prochains jours. Il ne faut pas oublier que la diverticulite est une affection très gênante, qui peut être grave si elle n’est pas traitée rapidement et soigneusement ; Il apparaît avec une inflammation ou une infection des diverticules, de petites poches ou de sacs bombés qui se forment sur la paroi interne de l’intestin.

Huerta allait ouvrir la programmation Kiosko de las Letras (géré par Ambito Cultural de El Corte Inglés) au Parque Grande José Antonio Labordeta dans la matinée de ce samedi 1er juin, peu après l’ouverture de la Foire et le discours de sa crieuse, Ana Santos.

Huerta (Utiel, Valence, 1971) présentait à Saragosse en février dernier son dernier succès éditorial, « Paris s’est réveillé tard », qu’il a présenté aux Mardis du livre de la Fondation Ibercaja. Dans ce roman, le valencien propose un voyage dans les merveilleuses années vingt de la capitale française, avec le collectif d’artistes de Montmartre comme chœur de l’intrigue du protagoniste. Alice Humbert, passionnée de mode au cœur brisé et aux rêves intacts.

L’ouvrage est un hymne à la vie, au véritable amour et à l’amitié féminine : des figures comme Kiki de Montparnasse, le peintre Claude Monet ou le baron Pierre de Coubertin lui-même, responsable de l’olympisme moderne et figure particulièrement revendiquée cette année, défilent dans ses pages. la capitale française, qui a organisé les Jeux Olympiques en 1924 et qui récidive cet été.

Depuis l’hôpital, Huerta a voulu souligner à ses lecteurs de Saragosse qu’il regrette le revers qui l’empêche d’assister au rendez-vous au Kiosko de las Letras, et que l’activité n’est pas suspendue : elle est seulement retardée jusqu’à une date idéale pour toutes les parties impliquées, une fois leur récupération consommée.

-

NEXT 1 500 livres « Juntas Invincibles pour adolescents » sont livrés