Le Vatican publie le dernier livre du jésuite James Martin, avec un prologue du pape François

Le Vatican publie le dernier livre du jésuite James Martin, avec un prologue du pape François
Le Vatican publie le dernier livre du jésuite James Martin, avec un prologue du pape François
-

« Lazare, sors ! » C’est le titre du nouveau livre du jésuite James Martin, qui, avec une préface du pape François, a été publié par la Libreria Editrice Vaticana. « Nous devons être très reconnaissants envers le Père James Martin, dont je connais et apprécie également les autres écrits.pour son nouveau livre consacré à ce qu’il appelle « le plus grand miracle de Jésus » : l’histoire de la résurrection de Lazare », commence le Pape dans ses paroles.



Un texte, dit Francisco, dans lequel on entrevoit « le regard de quelqu’un qui est amoureux de ce qu’est la Parole de Dieu, de l’histoire des actes du Fils de Dieu, Jésus. » « La lecture de tous les arguments et examens des biblistes rapportés par le Père Martin m’a amené à me demander dans quelle mesure nous sommes capables d’aborder l’Écriture avec la « faim » de quelqu’un qui sait que cette parole est véritablement et efficacement la Parole de Dieu. , reconnaît le Pape.

En outre, il souligne que dans les pages de ce livre « nous voyons une vérité du christianisme toujours actuelle et féconde : l’Évangile est éternel et concret, il concerne aussi bien notre vie intérieure que notre histoire et notre vie quotidienne. « Jésus n’a pas seulement parlé de la vie éternelle, il l’a donnée. »

À l’infini

Lazare, dit François, « c’est nous tous ». « Le Père Martin, en ce sens adhéré à la tradition ignatienne, nous fait nous identifier à l’histoire de cet ami de Jésus. » « Jésus n’a pas peur de s’approcher du pécheur, quel qu’il soit, même le plus intrépide et le plus effronté. Il n’a qu’un seul souci : que personne ne se perde, que personne ne manque l’occasion de ressentir l’étreinte aimante de son Père », explique-t-il.

« Nous sommes une demi-ligne, pour reprendre une image géométrique : nous avons un point de départ, notre naissance humaine, mais notre vie est dédiée à l’infini. Oui, à l’infini. Et ce que l’Écriture appelle « vie éternelle », c’est cette vie qui nous attend après la mort et que nous pouvons déjà toucher ici, lorsque nous la vivons non dans l’égoïsme qui nous attriste, mais dans l’amour qui élargit notre cœur », affirme François. « Nous sommes faits pour l’éternité. Lazare, grâce à ces pages du Père Martin, est notre ami. Et sa résurrection nous le rappelle et en témoigne.

-

PREV Tolosa : Le livre de Gure Zirkua
NEXT Un délice d’un livre – Levante-EMV