Casagua, au bord de son premier revers au Conseil • La Nación

Casagua, au bord de son premier revers au Conseil • La Nación
Casagua, au bord de son premier revers au Conseil • La Nación
-

Le projet qui cherchait à soulager les débiteurs en souffrance de la municipalité de Neiva, en offrant des réductions d’intérêts allant jusqu’à 80%, serait retiré de la Mairie par la Mairie de German Casagua, bien qu’il ait été approuvé à l’unanimité lors du premier de ses deux débats.

CATERIN MANCHOLA

@cate_manchola

Le maire de Neiva, German Casagua, convoquera des figurants au Conseil municipal, mais parmi les initiatives qui seront étudiées ne figurera pas le projet d’accord qui cherche à permettre aux débiteurs en souffrance de la municipalité de rattraper leur retard grâce à une réduction allant jusqu’à 80% en intérêts et pénalités.

Bien que l’initiative ait été bien accueillie par la communauté et même par les conseillers, des doutes juridiques subsistent à son sujet et l’administration se trouve à la croisée des chemins quant à sa viabilité juridique ou non. Premier arrêt?

Le maire ne veut pas subir le même sort que son prédécesseur, Gorky Muñoz, qui avait réussi à faire avancer un projet au Conseil municipal en modifiant le statut fiscal, puis le tribunal administratif de Huila l’a rejeté ; Cette proposition a été approuvée même par l’actuel président des Neivans.

Consulté, le conseiller responsable du projet d’accord de Casagua, Jesús Garzón, a déclaré qu’en réalité l’initiative présentée par le ministère des Finances ne sera pas débattue. « Il y a un risque juridique, je n’en suis toujours pas sûr et dans le doute, il vaut mieux s’abstenir. “Le gouvernement va retirer le projet.”

Il a souligné que d’autres municipalités ont déjà approuvé une proposition similaire, donc « nous allons attendre de voir ce que décidera le Tribunal administratif de Huila car dans le département il y a d’autres municipalités qui ont présenté le même projet, comme Campoalegre, Palerme, donc on va attendre. Ou bien, le gouvernement le présentera dans un autre projet, notamment, à travers lequel il cherche à modifier le statut fiscal.»

Dans le même ordre d’idées, le secrétaire au Trésor, Oscar Iván Leiva, a précisé que l’agence n’avait pas encore confirmé si elle retirait la proposition, « mais je sais qu’il y a une atmosphère au sein du Conseil pour archiver ou suspendre pour l’instant le débat, qui, en termes pratiques, finit par être le même. Mais aucune lettre officielle n’a encore été déposée, car la société n’est pas en session. Aujourd’hui, je saurais quelle sera la prochaine étape.

Il a ajouté que les sessions extraordinaires des prochains jours seront consacrées à l’étude de nouveaux projets d’accords, et dans le même sens, le président Juan Diego Amaya a expliqué que parmi ceux-ci figurent : une modification du statut fiscal et du Plan de Développement Municipal.

“Selon la loi, le projet de plan de développement communal doit être présenté en avril”, a-t-il déclaré.

De plus, mardi prochain à 6h30, il y aura un conseil de gouvernement au Conseil où le maire Casagua sera présent pour aborder les questions d’insécurité citoyenne, un problème de grande préoccupation pour les lobbyistes.

Le projet Casagua

Fin février, la Deuxième Commission du Budget, des Finances et du Crédit public a approuvé à l’unanimité l’initiative « par laquelle sont établies des conditions de paiement spéciales et une viabilité fiscale pour la municipalité de Neiva ».

Il était destiné aux contribuables, aux responsables, aux agents chargés des retenues à la source, aux agents auto-retenus, aux contrevenants et autres, de pouvoir accéder à des avantages en matière d’impôts, de retenues, d’auto-retenues, de taux, de cotisations et d’amendes en attendant leur paiement à l’entrée en vigueur de la loi. l’accord.

Et le fait est qu’à cette date, la dette des personnes morales et physiques envers la Mairie de Neiva s’élevait à plus de 215 milliards de dollars, y compris les taxes, comme l’impôt foncier unifié et l’industrie et le commerce, et les amendes de toutes sortes, parmi lesquels se distinguent les convocations pour la circulation et les convocations pour le Code de Police, etc.

Selon le ministère des Finances, après avoir reçu l’agence en janvier, ils ont constaté qu’il y avait un déficit budgétaire de près de 90 milliards de dollars (89 007 225 756 dollars) et qu’à ce moment-là, les comptes créditeurs dépassaient 41 milliards, « ce qui met en danger la viabilité financière de la municipalité. … et il s’agit d’une situation exceptionnelle et atypique très grave », avait alors déclaré le secrétaire d’État. D’où l’urgence de recevoir davantage de ressources qui, pour l’instant, reste à voir.

-

PREV TARAPACÁ A UN HORAIRE D’ACTIVITÉS VARIÉ PENDANT LE MOIS DU LIVRE – Vilas Radio
NEXT En avril aura lieu la troisième édition du Shakespeare Entre Ríos Meeting