L’ère de l’offre argentine aux touristes uruguayens prend fin : l’écart de prix est tombé à son plus bas niveau en cinq ans

L’ère de l’offre argentine aux touristes uruguayens prend fin : l’écart de prix est tombé à son plus bas niveau en cinq ans
L’ère de l’offre argentine aux touristes uruguayens prend fin : l’écart de prix est tombé à son plus bas niveau en cinq ans
-

Le commerce de la traversée vers l’Argentine pour acheter à une valeur en dollars gratuite est devenu moins attractif en mars (Crédit : Ministère de l’Industrie de l’Uruguay)

Les taux de change multiples, les prix réglementés de l’énergie et d’autres distorsions de l’économie argentine ont fait des frontières des points chauds de consommation pour de nombreux résidents des pays voisins qui ont profité de la différence de prix pour consommer à des prix impossibles dans leurs lieux d’origine. L’un des pays les plus touchés par ce phénomène qui ravit les voyageurs mais nuit aux comptes des commerçants est l’Uruguay, mais dans le pays voisin, on souligne que l’Argentine très bon marché touche à sa fin.

L’Université catholique de Salto, en Uruguay, mène depuis des années une enquête qui nous permet de chiffrer ce qui se passe avec le commerce aux frontières. Son Indicateur de prix à la frontière (FPI) mesure un panier de 60 produits dans la ville de Salto et la ville argentine voisine de Concordia. Il s’agit de biens échangeables, et non de services, et sont publiés sous forme d’un différentiel qui nous permet de préciser à quel point Salto est plus cher que Concordia et vice versa.

Durant les quatre années du gouvernement d’Alberto Fernández, l’indice a montré une différence exorbitante entre les prix argentins et uruguayens. Plus que tout à cause du bond de l’écart de change, puisque l’indicateur se base sur le prix du dollar libre pour calculer les prix dans une monnaie commune.

L’étude montre qu’en mars, le panier de 60 articles était 50,33 % plus cher dans la ville uruguayenne de Salto que dans sa voisine Concordia, le niveau le plus bas depuis avril 2019, où il était de 43,1 %.

En mars, un panier de 60 produits était 50,33 % plus cher à Salto qu’à Concordia. En septembre dernier, cet écart était de 180,2 pour cent (Reuters)

C’est un revers marqué en très peu de temps. En janvier, la différence était de 97,4%, en novembre dernier elle était de 157,3% et en septembre 2023 a été le moment de plus grand écart dans la série qui a commencé à se préparer en 2015. Ce mois-là, au milieu du processus électoral argentin, le Les mêmes 60 produits valaient 180,2% de plus du côté uruguayen de la frontière.

« Même si Salto reste plus cher que Concordia pour la plupart des éléments pris en compte dans cet indicateur, les écarts diminuent. Il Bleu dollar, utilisé comme référence pour ce rapport, continue de se maintenir à des niveaux élevés, montrant une relative stabilité. Cependant, l’importance et augmentation soutenue des prix Dans le pays voisin, cela génère un fort impact en faveur de l’Uruguay, ce qui se traduit par une réduction de l’écart de prix entre les villes étudiées », souligne le rapport.

« L’indicateur montre que, compte tenu de l’ensemble des biens sélectionnés et de leur poids dans le dépenses de consommation des ménagesc’est-à-dire le modèle de dépenses observé, l’achat du panier à Concordia est 33 % moins cher par rapport à Saut. Du point de vue de Concorde“, l’indicateur montre que Salto est 50% plus cher que ladite ville”, a-t-il ajouté.

Une inflation argentine qui s’est accumulée entre décembre et les premiers mois de l’année augmente de plus de 70% en pesos tandis que le dollar libre se stabilise a généré une forte inflation en dollars qui fait que, pour les Uruguayens, la commodité de traverser le pont pour faire des achats devient de plus en plus de moins en moins.

Il existe déjà trois produits alimentaires (le rizil jambon cuit et le pain blanc emballé) qui sont moins chers à Salto qu’à Concordia. Le whisky, les draps, les serviettes et les pneus complètent la liste des produits actuellement moins chers en Uruguay qu’en Argentine.

Des prix ponctuels moins élevés comme ceux-ci commencent à susciter le phénomène inverse, celui des Argentins traversant les frontières à la recherche de meilleurs prix. Bien entendu, avec un processus encore très récent en cours, les consommateurs ciblent des produits spécifiques pour profiter de ces différences.

-

PREV Et la lumière est venue… dans le Latino
NEXT Le délai est dépassé : les communautés ont empêché la société minière d’activer une concession dans le Parque Andino Juncal, un site stratégique pour la biodiversité et les ressources en eau