La gendarmerie a saisi du matériel mobile et de la drogue à la prison d’Alto Hospicio

La gendarmerie a saisi du matériel mobile et de la drogue à la prison d’Alto Hospicio
La gendarmerie a saisi du matériel mobile et de la drogue à la prison d’Alto Hospicio
-

Dans le cadre de sa planification nationale annuelle des procédures, le personnel de la Gendarmerie chilienne de Tarapacá, par l’intermédiaire de son Unité de services pénitentiaires spéciaux (USEP) et avec le soutien de l’équipe canine dressée (ECA), en plus du personnel de jour et des unités opérationnelles, ils ont mené une nouvelle opération de perquisition au complexe pénitentiaire d’Alto Hospicio. A cette occasion, du matériel de téléphonie mobile, des puces, des modems et des drogues, éléments de deux modules, ont été confisqués, dans une action qui renforce la sécurité à l’intérieur de l’établissement pénitentiaire.

Cela a été confirmé par le secrétaire ministériel régional de la Justice et des Droits de l’Homme, Pablo Valenzuela Ramírez, qui, en plus de superviser l’opération, a souligné que « à cette occasion, différents éléments interdits ont été saisis, comme différentes quantités de drogue, ainsi que comme les téléphones portables qui sont souvent utilisés pour commettre des crimes en dehors de l’établissement pénitentiaire. Cette opération reflète l’engagement de notre gouvernement à continuer de faire progresser la sécurité au sein des unités pénales, ce qui a bien sûr un impact sur la sécurité de la société dans son ensemble. En outre, il réaffirme le travail que la Gendarmerie chilienne accomplit, avec un travail méticuleux et dévoué, en ce qui concerne la détection et la prévention des délits au sein des unités pénales du pays” ; a déclaré le Seremi de Justice et Droits Humains de Tarapacá.

Par ailleurs, le directeur régional de la gendarmerie de Tarapacá, le colonel Juan Carlos Zamora Vega, a exprimé sa satisfaction pour le travail réalisé, soulignant qu’« il s’agit d’une activité menée depuis plus d’un an, dans laquelle toutes les unités pénales de au niveau national, ils travaillent et exécutent, de manière coordonnée et le même jour, la procédure dans toutes les unités réparties dans le pays. Au fil du temps, les résultats ont été tout à fait optimaux, tant au niveau régional que national, et ont été encadrés dans les lignes directrices que le Ministère de la Justice et des Droits de l’Homme a données, avec notre leadership institutionnel dirigé par le directeur national et qui ne cherche rien. plus que maintenir des contrôles au sein de l’unité pénale, et confisquer tous les actes illégaux qui pourraient provoquer une rupture, tant au sein des installations pénitentiaires que parmi les citoyens eux-mêmes. Il convient de noter que notre personnel effectue quotidiennement des perquisitions et des perquisitions en interne pour maintenir le contrôle au sein des unités pénales, avec une gestion assez professionnelle, afin d’éviter des situations qui pourraient dépasser la marge de l’administration normale et de l’autogestion de la prison. population”; commenta le colonel Zamora.

-

PREV Un accident de camion du Royal Mail ferme l’A23 près de l’aéroport de Gatwick
NEXT “Gomelo Viejo” a été capturé dans la commune 8 de Neiva