Les jeunes veulent aussi montrer leur soutien dès le début

Les jeunes veulent aussi montrer leur soutien dès le début
Les jeunes veulent aussi montrer leur soutien dès le début
-

Ce ne sera pas une nouvelle pour CNN ou El País, mais Artemisa, une fois de plus, déborde son mausolée et inonde ses avenues de Cubains de tous âges… célébrant la Journée internationale des travailleurs. Les grands médias ne veulent pas dire qu’il y a des millions de révolutionnaires, mais la vérité est dans la rue.

Ceux qui sont sortis impatients d’arriver à notre fête avec le dos chargé de travail, ceux qui ont reçu le 1er mai avec la voix entrelacée des chansons et ceux qui ont ordonné de faire taire les aboiements des mortiers et des mitrailleuses.

L’étudiant universitaire Darién Alejandro Hernández Alfonso a souligné un énorme contraste : les garanties que Cuba célèbre ici sont toujours des revendications des travailleurs du reste du monde.

« Le 1er Mai nous motive à participer, à contribuer à la Révolution à partir de notre rôle de jeunes étudiants. Bien que nous ne soyons pas encore travailleurs, nous voulons démontrer dès le début, que ce soit au sein de la FEEM, de la FEU ou de l’UJC, notre engagement dans le processus révolutionnaire cubain.

« Nous avons été impliqués dans tous les événements de masse, même dans la Tribune anti-impérialiste, avec une importance notable aujourd’hui et à différents moments de dénonciation du génocide en Palestine, et nous serons toujours présents », a-t-il souligné.

Ils chantent le 1er mai la gorge ferme, les drapeaux déployés au vent, la poitrine suspendue, comme des flammes, bien au-dessus.

#Cuba

-

PREV Cristina Kirchner tombe elle-même dans l’insignifiance
NEXT Un criminel est entré par effraction dans une maison de retraite pour voler et les voisins l’ont dénoncé