bilan de la journée de mobilisations

bilan de la journée de mobilisations
bilan de la journée de mobilisations
-

Hier, avec les jets de peinture contre plusieurs CAI à Medellín et quelques actes de vandalisme et émeutes à Bogotá, les mobilisations pour la Fête du dans les principales capitales du pays ont pris fin.

À Bogota, les marches sont parties de différents points, comme l’Université nationale, Ciudad Bolívar et le parc national. Peu avant midi, ils se sont rassemblés sur la Place Bolívar, où ils ont assisté au discours du président Gustavo Petro, qui a rejoint le groupe venu du sud par la Carrera 7. Bien que les concentrations se soient déroulées pour la plupart de manière pacifique, TransMilenio a signalé que neuf bus principaux et un bus de zone ont été endommagés, en plus de huit gares et deux arrêts de bus.

Vers 15h30, des troubles ont été signalés à l’Université nationale. Le Secrétariat du Gouvernement a indiqué que, comme certains transportaient des « éléments incendiaires » et qu’il y avait eu des attaques contre des véhicules TransMilenio, l’intervention de la police avait été ordonnée.

Cela pourrait vous intéresser : Marches du 1er mai à Medellín pour la Fête du Travail : points de concentration et horaires

Des milliers de personnes ont défilé pacifiquement le jour de la fête du Travail.

Photo:Juan Pablo Rueda EL TIEMPO

De son côté, à Cali, le point clé de la journée a été le sud-est de la ville, où se trouve le monument à la Résistance. Les mobilisations sont venues du sud et du nord pour se rassembler à cet endroit, où elles se sont également rassemblées pour écouter le discours présidentiel.

Les autorités n’ont enregistré aucun problème majeur avec l’ordre public. A 8 heures du matin, l’appel a commencé dans différents quartiers de la ville. Le principal se trouvait dans le parc du quartier Obrero.

Les représentants des syndicats, les étudiants, le personnel de santé et le personnel enseignant ont commencé la marche au rythme des tambours et en agitant des drapeaux colombiens et palestiniens.

Lire aussi : Marche à Barranquilla : c’était le jour des manifestations pour la Fête du Travail

Ce mercredi 1er mai, mobilisations dans différents quartiers de Bogotá lors de la commémoration de la Journée internationale du travail. Les manifestants sont allés défiler sur l’autoroute 7, au centre de la capitale. Bogotá 1er mai 2024 Photo MAURICIO MORENO CEET EL TIEMPO @mauriciomorenofoto

Photo:MAURICIO MORENO LE TEMPS

Des manifestants sont également partis de Siloé et de l’Université du Valle, et des bus de populations afro-descendantes et indigènes du Cauca sont même arrivés. La vice-présidente Francia Márquez était également présente à la mobilisation.

A Medellín, la mobilisation du parc La Milagrosa, à Buenos Aires, est partie après 10 heures du matin. Pour cette journée, la Confédération générale du travail (CGT) d’Antioquia a décidé de ne pas sortir car “c’est une date à commémorer et à ne pas l’utiliser de manière opportuniste pour le populisme”.

Les informations fournies par le Bureau de la personne de Medellín indiquent que la mobilisation, qui a pris fin après 15 heures dans le parc Berrío, s’est déroulée dans le calme, malgré les jets de peinture contre plusieurs CAI, dans le centre. 43 graffitis ont été signalés sur les façades et des dommages aux portes et fenêtres de Banco Itaú.

Aussi : Vidéo : De Cartagena, le message aux travailleurs de l’époque était en dialecte palenquero

Ce mercredi 1er mai, mobilisations dans différents quartiers de Bogotá lors de la commémoration de la Journée internationale du travail. Les manifestants sont allés défiler sur l’autoroute 7, au centre de la capitale. Bogotá 1er mai 2024 Photo MAURICIO MORENO CEET EL TIEMPO @mauriciomorenofoto

Photo:MAURICIO MORENO LE TEMPS

Dans les Caraïbes, les mobilisations ont eu lieu à partir de 7h30 du matin afin d’éviter le soleil brûlant de la journée.

Des citoyens mobilisés de l’Université de Cartagena, parmi lesquels se trouvait la représentante à la Chambre Dorina Hernández, du Pacte historique, originaire de la ville de Palenque.

Après une brève pause à la pompe d’Amparo, où ont eu lieu des harangues de soutien au gouvernement, les manifestants ont avancé le long de l’avenue El Bosque et ont atteint le complexe récréatif Napoleón Perea. Il y a eu des discours et des présentations artistiques.
À Barranquilla, enseignants, retraités et étudiants ont participé à la journée de manifestations depuis le Parc Universel, sur l’avenue Murillo avec la Carrera 38.

Nous recommandons : Ils trouvent le corps d’un citoyen américain à Santa Rosa de Cabal

Barranquilla, Colombie, le 1er mai 2024. Des syndicats et des organisations sociales ont défilé depuis le cimetière Univesal jusqu’à la Cancha de la Magdalena, au sud de la ville, en commémoration de la Fête du Travail. À leur tour, les manifestants ont soutenu les réformes du gouvernement Petro et ont exprimé leur rejet de ce qu’ils appellent l’establishment en Colombie. Des milliers de personnes étaient présentes, remplissant les deux voies de la rue Murillo. Il s’agit de la marche la plus étendue de ce type dans la ville ces dernières années. Photo Vanexa Romero/El Tiempo.

Photo:Vanexa Romero/El Tiempo

Ils l’ont fait accompagné de drapeaux colombiens, qui ont fini par remplir de couleur le parcours, dont la trajectoire incluait le Murillo jusqu’à la course 8. Là, ils tournèrent à gauche pour descendre jusqu’à la 39ème rue et, enfin, rejoindre le terrain de football de La Magdalena, dans la ville du sud-est.

Des voix de protestation contre les tarifs élevés du service énergétique dans les Caraïbes se sont ajoutées à la mobilisation. C’est pour cette raison que, lors d’un des plus grands défilés, des phrases ont été lues contre les entreprises chargées de fournir le service énergétique. Les autorités n’ont enregistré aucune perturbation dans la ville.

​NATION et BOGOTA

-

PREV Giovany Pinzón, un autre boyacense au gouvernement national #Tolditos7días
NEXT Martín Guzmán réapparaît et exprime son intention de gouverner l’Argentine