22 ans depuis le massacre de Bojayá

22 ans depuis le massacre de Bojayá
22 ans depuis le massacre de Bojayá
-

Le massacre a provoqué le déplacement de 5 771 personnes vers Quibdó.

Le 2 mai 2002, près d’une centaine de personnes sont mortes (dont 48 mineurs) après que les guérilleros des FARC ont lancé une bombe cylindrique, lors d’un affrontement avec les paramilitaires de l’AUC, contre l’église de Bellavista (zone urbaine de la municipalité de Bojayá) où se trouvait le la population s’est réfugiée.

Ce fait représente une étape importante dans la longue chaîne de violence que notre pays a connue, tout en étant également un point culminant de la dégradation du conflit armé que subissent encore les communautés afro-descendantes et indigènes de la région d’Atrato et du département de Chocó. . Cette action violente a montré la violation de toutes les normes du droit international humanitaire par les groupes armés, ainsi que les manquements de l’État colombien dans son obligation d’assurer l’intégrité de cette communauté.

Mémoire Historique (MH) a présenté publiquement ce rapport le 24 septembre 2010, lors de la III Semaine de la Mémoire, au siège des Archives Générales de la Nation à Bogota ; et lors des lancements régionaux organisés respectivement les 18 et 19 novembre 2010 à Bellavista-Bojayá (Chocó) et Quibdó (Chocó).

Pour soutenir cette recherche, MH a présenté le documentaire Bojayá : La guerra sinlimites, dont la première a eu lieu lors de la III Semaine de la Mémoire (jeudi 23 septembre) et a également été projetée lors des lancements régionaux.

Lisez le texte intégral de Bojayá. Guerre sans limites

https://centrodememoriahistorica.gov.co/wp-content/uploads/2020/01/Bojay%C3%A1-La-guera-sin-l%C3%ADmites.pdf

#Colombia

-

PREV Cochrane investit un million de dollars dans les infrastructures sportives
NEXT San Antonio accueille Siglo Verde SA, le nouvel entrepreneur pour l’entretien des espaces verts