Ils ont saisi 5,2 milliards de dollars de vin sans papiers dans les caves de Mendoza

Ils ont saisi 5,2 milliards de dollars de vin sans papiers dans les caves de Mendoza
Ils ont saisi 5,2 milliards de dollars de vin sans papiers dans les caves de Mendoza
-

La Administration fédérale des recettes publiques (AFIP) a mené une opération de contrôle afin de démanteler d’éventuels stratagèmes frauduleux dans la chaîne de commercialisation de la filière vitivinicole.

Dans cette opération, un total de 16 caves, 42 distributeurs alimentaires, est venu et 15 établissements dédiés à l’œnotourisme, répartis dans différentes provinces du pays, de Mendoza et de San Juan à Neuquén, Salta et au-delà.

L’objectif principal de ces actions était d’identifier les irrégularités dans la chaîne de commercialisation, telles que la sous-facturation, l’omission de revenus ou de ventes, ainsi que la détection d’employés non déclarés.

Voir : 40 % des registres automobiles fermeront

En conséquence, des opérations ont été réalisées dans des caves de Mendoza, où de grandes quantités de vins en préparation et de moûts ont été trouvées sans justification adéquate de leur origine ou de leur traçabilité. La valeur des marchandises saisies s’élève à plus de 5,2 milliards de dollars, selon la valeur moyenne des ventes affichée par la Bourse de Mendoza.

Par ailleurs, des violations des règles de facturation ont été constatées dans les établissements visités, et les procès-verbaux correspondants ont été dressés. Dans le contrôle des retraites des salariés interrogés, des cas de salariés non déclarés ou avec des rémunérations enregistrées inférieures aux valeurs réelles ont été identifiés.

Lire : Écocide dramatique à Santiago del Estero en raison d’un projet d’eau

Concernant les caves boutique qui offrent des services d’hôtellerie et de gastronomie, des irrégularités ont été constatées liées à l’absence de délivrance de reçus pour les réservations de passagers et de restaurants, ce qui a entraîné l’élaboration de procès-verbaux. De plus, des « points fixes virtuels » ont été mis en place pour contrôler les ventes grâce au Suivi Electronique des Ventes (MEVEN).

L’AFIP continue d’intensifier les contrôles sur la chaîne de commercialisation dans divers secteurs, dans le but d’identifier la participation d’intermédiaires sans capacité économique pour réaliser les opérations dans lesquelles ils interviennent, afin de garantir la transparence et la légalité de ces activités commerciales.

-

PREV La municipalité de Cordoue a signé un accord avec les universités de formation des enseignants pour les pratiques professionnelles
NEXT Tolima et Cauca : La dengue augmente sur le territoire national