Des femmes dirigent la construction d’un pont à Tumaco (Nariño) | Programme d’itinéraires PDET |

Des femmes dirigent la construction d’un pont à Tumaco (Nariño) | Programme d’itinéraires PDET |
Des femmes dirigent la construction d’un pont à Tumaco (Nariño) | Programme d’itinéraires PDET |
-

Pour réaliser ces interventions, les femmes ont été formées par le SENA, où elles ont acquis des compétences liées aux travaux de génie civil.

Photo : avec l’aimable autorisation

Dans la zone rurale de Tumaco (Nariño), un nouveau pont a été inauguré, construit par un groupe de 28 femmes et 4 jeunes hommes qui font partie du Conseil communautaire d’Alto Mira et Frontera. Ce travail, déjà opérationnel, bénéficie à plus de deux mille familles avec de meilleurs niveaux de sécurité, fluidité et bien-être pour la communauté.

D’environ 12 mètres de long et 6 mètres de large, c’est la première œuvre de cette ampleur construite par un groupe composé principalement de femmes en Colombie. Avec cette étape importante, le pont permet également la connexion de la zone urbaine de Tumaco avec sept villages de la zone : La Honda, La Balsa, Vayan Viendo, Brisas, Alto Pañaambi, Unión Victoria et Tiesteria.

Cette construction a été réalisée dans le cadre du Programme d’itinéraires PDET, qui est financé par le Fonds européen pour la paix de l’Union européenne en Colombie et qui est mis en œuvre par le Réseau national des agences de développement local de Colombie (Red Adelco), Conexión ICCO Cooperación et l’Alliance de la Bioversité Internationale et le CIAT. Ces processus sont menés avec le soutien de l’Agence de Renouvellement du Territoire du Gouvernement National.

Avec des travaux comme celui-ci, le Programme espère atteindre un investissement de plus de 17 milliards de pesos dans des travaux d’infrastructure, en collaboration avec les communautés, et atteindre son objectif de 180 projets d’amélioration des routes dans le pays.

Un leadership féminin

Avant la construction du pont, traversez le Ravin de Pusbi C’était un acte risqué. Compte tenu du manque d’infrastructures dans le secteur, la communauté avait construit les années précédentes un pont en bois sur lequel traversaient les enfants pour aller à l’école, aux ambulances avec les malades, aux véhicules transportant les produits agricoles et aux habitants de la zone en général. Bien que la structure en bois ait rempli sa tâche, elle était sensible aux intempéries et n’offrait pas de conditions de sécurité la nuit ni de conditions de mobilité optimales.

Inauguration du pont de Tumaco.

Photo : Avec l’aimable autorisation du PDET Routes

Pour changer cette situation du Programme Routes PDET, en alliance avec le Conseils d’action communautaire (JAC), la décision a été prise de réaliser des travaux d’infrastructures pour améliorer les conditions de vie des communautés. Avec l’aide des ingénieurs du programme, les conceptions ont été réalisées et les matériaux nécessaires à la construction ont été achetés auprès du JAC.

Sur cette base, la construction a commencé avec la participation d’un groupe de femmes et de jeunes qui, pendant plusieurs mois de soleil et de pluie, ont réalisé des tâches telles que le battage de pieux, le renforcement du fer et le coulage de plaques de béton, entre autres activités liées à la construction. site. Cependant, les femmes qui participaient au travail ont été obligées de faire face non seulement aux défis physiques du travail, mais aussi aux commentaires négatifs qui sont enracinés à l’égard des femmes dans les zones rurales, et plus encore dans le domaine des infrastructures où la femme a toujours été stigmatisée.

« Beaucoup d’hommes nous ont dit que nous n’y arriverions pas, parce que ce n’était pas une affaire de femmes. Mais aujourd’hui, avec la bénédiction de Dieu et notre courage, nous avons pu réaliser ce travail au profit de la communauté. » explique Yajaira Valencia, qui a participé aux travaux.

Pour réaliser ces interventions, les femmes ont été formées par le SENA, où elles ont acquis des compétences liées aux travaux de génie civil. Cette formation leur a apporté de nouvelles connaissances, mais aussi, in fine, une nouvelle expérience professionnelle. À cela se sont ajoutés des ateliers visant à promouvoir l’équité entre les sexes dans les communautés, par l’intermédiaire d’un professionnel du genre embauché par le programme PDET Routes.

« En général, dans le programme Routes du PDET, nous nous sommes engagés en faveur de l’équité dans les territoires, en montrant toutes les capacités dont disposent les femmes. Dans le cas des travaux, les mêmes ingénieurs nous ont expliqué combien ils ont des avantages sur les hommes en étant plus responsables, en planifiant mieux les ressources et, entre autres, en étant plus ponctuels dans leurs quarts de travail. « Ce qui a montré, à leurs communautés, leur valeur ajoutée dans ce type de projets », explique Nayibe Rojas, coordinateur du programme Routes PDET à Tumaco.

Et il ajoute : « L’important dans ces travaux et dans le programme Routes du PDET est de donner des opportunités aux organisations communautaires, en particulier aux communautés ethniques, comme un conseil communautaire, en fournissant la capacité installée, afin qu’elles puissent continuer à réaliser les travaux, ce qui est un des paris gouvernement national. En outre, pour les femmes, grâce au processus de formation et de pratique, la possibilité s’ouvre de devenir maîtres d’œuvre ou même, plus tard, ingénieurs de projet.

Avec la construction du pont, pour sa part, le transport des personnes a été amélioré, ainsi que des produits dans une zone de forte productivité du cacao, qui peuvent désormais atteindre plus facilement les centres de collecte.

« Ces travaux représentent pour nous une très belle opportunité de valoriser notre territoire, notamment agricole. Nous sommes seulement reconnaissants envers le Programme de nous avoir donné les outils nécessaires pour faire avancer notre territoire », déclare Diana Cortes, l’une des femmes qui ont participé aux travaux et bénéficiaire du Programme d’itinéraires PDET.

Ce qui vient

« Notre objectif principal est de changer la dynamique en offrant de réelles possibilités aux femmes. C’est pour cette raison que nous nous engageons à garantir que dans nos projets il y ait un minimum de 40 % de participation de femmes dans les travaux d’infrastructure dans lesquels nous sommes pionniers », explique John Castañeda, responsable du programme Routes du PDET. « Ils ont montré tout ce dont ils étaient capables, non pas avec leur force, mais avec leur intelligence. “C’est quelque chose d’historique.”

Pour le moment, il est prévu qu’au cours du prochain semestre il y ait trois autres travaux d’infrastructures routières dans la municipalité de Tumaco. L’un d’eux est un autre pont, plus complexe, sur le ravin de La Honda, auquel participeront des femmes du territoire.

Il convient de mentionner que le modèle mis en œuvre par le Programme des Routes du PDET, qui atteindra sa clôture en 2024, est considéré par le Gouvernement National comme une référence pour le développement de modèles avec une approche territoriale, en profitant des leçons apprises au cours sa mise en œuvre. Cela acquiert une pertinence significative face à la COP16, où de nouvelles stratégies seront recherchées pour relever les défis du changement climatique et développement durable. L’essence fondamentale du programme réside dans l’autonomisation des communautés, en leur donnant confiance dans leur propre développement et en mettant en valeur leur capacité à générer des changements significatifs sur leurs territoires.

-

PREV La communauté Urraichi a levé le blocus sur la route Riohacha – Camarones
NEXT National Assets a finalisé le transfert de Cocha Redonda et Water Pond à la communauté autochtone de Chusmiza Usmagama