Les cliniques du Chili demandent au Congrès de parvenir à un accord « Diario y Radio Universidad Chile

-







“La commission mixte est la dernière instance pour offrir aux Chiliens une solution viable et centrée sur les personnes”, indique le communiqué du syndicat, qui espère que la réglementation sera prête avant le 12 mai.

samedi 4 mai 2024 9h41.

Photo : Agence Aton

Cliniques au Chili a appelé le gouvernement et le Congrès à accélérer le traitement de la loi courte Isapres avant le 12 mai, date d’entrée en vigueur de l’arrêt de la Cour suprême, exigeant que les assureurs appliquent un nouveau tableau unique de facteurs et restituent les frais excédentaires.

En ce sens, l’association professionnelle a averti que si les réglementations ne sont pas prêtes à la date imposée par le plus haut tribunal, Les Isapres courent un risque particulier de tomber en insolvabilité économiquece qui provoquerait l’effondrement du système.

“La Commission mixte est la dernière instance pour offrir aux Chiliens une solution viable et centrée sur la personne, garantissant la continuité de leurs soins de santé et éliminer l’incertitude constante qui signifie vivre, pendant des années, sous la menace d’un effondrement du système de santé», soulignent-ils de Clínicas de Chile dans leur communiqué.

Concernant le montant dû par les Isapres, ils expliquent qu’« au 31 mars 2024, selon nos dossiers, ils totalisent un chiffre proche de 666 mille 103 millionsqui inclut la valeur des services déjà fournis aux patients par des prestataires privés.

En outre, ils ajoutent que « nous restons disponibles pour continuer à contribuer à cet objectif et nous exigeons des autorités et des parlementaires qu’ils faire de son mieux dans cet organe législatifdans la poursuite de la recherche d’accords qui, au-delà des positions politiques de chacun, permettent de générer une loi qui donne la priorité aux patients et à leurs besoins et permet le fonctionnement du système de santé sur la base de la certitude.

« Les prestataires de santé privés exercent une activité fondamentale au service des patients des secteurs public et privé, qui totalisent plus de 11 millions de personnes par an », conclut le communiqué du syndicat.

Rappelons-nous que Ce vendredi la commission mixte s’est réunie pour la deuxième foisexemple dans lequel le montant actualisé de la dette de l’isapres a été annoncé par la Surintendance de la Santé, un chiffre qui atteint 1,5 milliard de pesos.

En outre, au cours de la séance, l’Exécutif a présenté une ébauche des indications du projet, qui seront discutées lundi prochain lors d’une nouvelle réunion de la commission.

Informations : Agence Aton

Cliniques au Chili a appelé le gouvernement et le Congrès à accélérer le traitement de la loi courte Isapres avant le 12 mai, date d’entrée en vigueur de l’arrêt de la Cour suprême, exigeant que les assureurs appliquent un nouveau tableau unique de facteurs et restituent les frais excédentaires.

En ce sens, l’association professionnelle a averti que si les réglementations ne sont pas prêtes à la date imposée par le plus haut tribunal, Les Isapres courent un risque particulier de tomber en insolvabilité économiquece qui provoquerait l’effondrement du système.

“La Commission mixte est la dernière instance pour offrir aux Chiliens une solution viable et centrée sur la personne, garantissant la continuité de leurs soins de santé et éliminer l’incertitude constante qui signifie vivre, pendant des années, sous la menace d’un effondrement du système de santé», soulignent-ils de Clínicas de Chile dans leur communiqué.

Concernant le montant dû par les Isapres, ils expliquent qu’« au 31 mars 2024, selon nos dossiers, ils totalisent un chiffre proche de 666 mille 103 millionsqui inclut la valeur des services déjà fournis aux patients par des prestataires privés.

En outre, ils ajoutent que « nous restons disponibles pour continuer à contribuer à cet objectif et nous exigeons des autorités et des parlementaires qu’ils faire de son mieux dans cet organe législatifdans la poursuite de la recherche d’accords qui, au-delà des positions politiques de chacun, permettent de générer une loi qui donne la priorité aux patients et à leurs besoins et permet le fonctionnement du système de santé sur la base de la certitude.

« Les prestataires de santé privés exercent une activité fondamentale au service des patients des secteurs public et privé, qui totalisent plus de 11 millions de personnes par an », conclut le communiqué du syndicat.

Rappelons-nous que Ce vendredi la commission mixte s’est réunie pour la deuxième foisexemple dans lequel le montant actualisé de la dette de l’isapres a été annoncé par la Surintendance de la Santé, un chiffre qui atteint 1,5 milliard de pesos.

En outre, au cours de la séance, l’Exécutif a présenté une ébauche des indications du projet, qui seront discutées lundi prochain lors d’une nouvelle réunion de la commission.

Informations : Agence Aton

Cliniques au Chili a appelé le gouvernement et le Congrès à accélérer le traitement de la loi courte Isapres avant le 12 mai, date d’entrée en vigueur de l’arrêt de la Cour suprême, exigeant que les assureurs appliquent un nouveau tableau unique de facteurs et restituent les frais excédentaires.

En ce sens, l’association professionnelle a averti que si les réglementations ne sont pas prêtes à la date imposée par le plus haut tribunal, Les Isapres courent un risque particulier de tomber en insolvabilité économiquece qui provoquerait l’effondrement du système.

“La Commission mixte est la dernière instance pour offrir aux Chiliens une solution viable et centrée sur la personne, garantissant la continuité de leurs soins de santé et éliminer l’incertitude constante qui signifie vivre, pendant des années, sous la menace d’un effondrement du système de santé», soulignent-ils de Clínicas de Chile dans leur communiqué.

Concernant le montant dû par les Isapres, ils expliquent qu’« au 31 mars 2024, selon nos dossiers, ils totalisent un chiffre proche de 666 mille 103 millionsqui inclut la valeur des services déjà fournis aux patients par des prestataires privés.

En outre, ils ajoutent que « nous restons disponibles pour continuer à contribuer à cet objectif et nous exigeons des autorités et des parlementaires qu’ils faire de son mieux dans cet organe législatifdans la poursuite de la recherche d’accords qui, au-delà des positions politiques de chacun, permettent de générer une loi qui donne la priorité aux patients et à leurs besoins et permet le fonctionnement du système de santé sur la base de la certitude.

« Les prestataires de santé privés exercent une activité fondamentale au service des patients des secteurs public et privé, qui totalisent plus de 11 millions de personnes par an », conclut le communiqué du syndicat.

Rappelons-nous que Ce vendredi la commission mixte s’est réunie pour la deuxième foisexemple dans lequel le montant actualisé de la dette de l’isapres a été annoncé par la Surintendance de la Santé, un chiffre qui atteint 1,5 milliard de pesos.

En outre, au cours de la séance, l’Exécutif a présenté une ébauche des indications du projet, qui seront discutées lundi prochain lors d’une nouvelle réunion de la commission.

Informations : Agence Aton

#Chile

-

PREV La procession du Corpus del Císter à Cordoue se déroulera par la Plaza de Capuchinos et le verger
NEXT Pereira sauve le match contre Millonarios et le laisse sans fin