Le massacre de Cassinga ne peut pas se répéter › Monde › Granma

Le massacre de Cassinga ne peut pas se répéter › Monde › Granma
Le massacre de Cassinga ne peut pas se répéter › Monde › Granma
-

L’ambassadeur de Namibie à Cuba, Samuel Henrik Goagoseb, a déclaré que la seule stratégie valable pour les impérialistes lorsqu’ils tentent de coloniser un territoire est basée sur le massacre de sa population, en référence aux événements de Cassinga, survenus en 1978.

Le 4 mai de la même année, des avions sud-africains bombardaient tôt le matin un camp abritant plus de 3 000 réfugiés, pour la plupart des femmes, des enfants et des personnes âgées, dans le but de ne pas faire respecter les accords qui pourraient être conclus dans les organisations internationales. pour l’indépendance de la Namibie.

Ceux qui ont fait face à ce cruel bombardement étaient un groupe tactique de combattants cubains stationnés à Tchamutete, dans le sud de l’Angola, à environ 16 kilomètres de Cassinga. Ils se sont battus plus avec courage qu’avec la technologie militaire, et ils ont compris dès le premier instant que c’était un abus et une injustice.

La proximité des blindés cubains, avec leur prestige d’héroïsme, faisait succomber des soldats mieux équipés. Cependant, 16 courageux Cubains ont été perdus dans la bataille, dont huit d’Avila.

Plus de 600 personnes sont mortes dans le camp et les jeunes survivants (de nombreux orphelins) sont arrivés grâce à des bourses quelques mois plus tard.

« Cassinga était un camp destiné à héberger des personnes vulnérables qui fuyaient la brutalité du régime d’apartheid mis en place par l’Afrique du Sud. Il n’y avait pas d’armes et je m’en souviens parce que j’étais là. Par coïncidence, quatre jours avant l’attaque, j’ai dû partir pour me préparer à étudier grâce à une bourse accordée par Cuba”, a déclaré le diplomate namibien, qui a perdu un ami proche là-bas.

Il a expliqué que cette stratégie d’extermination massive a été utilisée par les colons allemands lorsqu’ils ont atteint les communautés nomades de leur pays et pillé les richesses naturelles de leurs territoires. «Les premiers camps de concentration n’ont pas vu le jour en Allemagne, mais en Namibie. En 1902, il y avait des installations pour assassiner et torturer collectivement la population”, a déclaré l’ambassadeur.

Cette situation se répète aujourd’hui avec les Palestiniens, colonisés par Israël, a-t-il dit, ce qui en dit long sur les impérialistes, les capitalistes et l’oligarchie, qui placent leurs intérêts économiques avant les êtres humains.

«Aujourd’hui, nos craintes grandissent car il existe déjà des armes très sophistiquées. Cette mentalité guerrière suscite la peur car on parle d’une troisième guerre mondiale dans laquelle l’humanité pourrait disparaître. “On ne pense pas aux conséquences et au fait que personne ne survivra”, prévient le diplomate.

-

PREV Une bagarre de masse éclate lors d’un match de football à Limerick
NEXT LSG contre KKR, score en direct du match IPL 2024 d’aujourd’hui : KKR 100/1 (9 overs) ; Narine-Angkrish de retour à l’offensive