Clôture des festivals folkloriques à San José Obrero

Clôture des festivals folkloriques à San José Obrero
Clôture des festivals folkloriques à San José Obrero
-

Clôture des festivals folkloriques à San José ObreroAlba Prieto

Le XVIIe Festival de Danse Traditionnelle “Ciudad de Zamora” Dimanche dernier, le programme festif s’est terminé dans le quartier Zamorano de Travailleur de San José. Une journée où la météo n’était pas favorable, empêchant les voisins de profiter d’autres activités de plein air prévues comme, par exemple, le tournoi de football entre les vétérans de San José Obrero et la sélection du conseil d’administration ou la comédie musicale de l’après-midi sur la Plaza de la Encomienda par les DJ “Mucho lirili y poco lerele”.

En rapport

Exposition d’une des associations participantes. | Alba Prieto

Sous couvert, dans le Pavillon social “La Josa”il a été possible d’assister à la deuxième journée de la rencontre folklorique organisée par l’Association Culturelle Ethnographique “La Arracada” en collaboration avec l’association de quartier Desarrollo Comunitario de San José Obrero.

Performance lors de l’exposition folklorique. | Alba Prieto

La dix-septième édition du festival, dont le but est de promouvoir le folklore et l’ethnographie auprès des habitants de la capitale dans le cadre du fêtes populaires de quartiera débuté samedi avec les performances du groupe folklorique “Virgen de la Purísima” de Murcie et l’association culturelle ethnographique “La Arracada”.

Un premier rendez-vous avec le folklore dans lequel un sens s’est réalisé hommage à Soledad Rivera Fernández “Sole” pour le remercier pour “tant d’années de joie et d’affection consacrées au folklore zamorano” devenu “un souvenir vivant de notre tradition”, ont-ils exprimé depuis l’organisation de l’événement.

Un instant du concours de danse. | Alba Prieto

L’événement musical s’est terminé dimanche dernier avec la présence sur scène de plusieurs groupes de la province. Les chargés de ravir le public étaient le groupe de danse traditionnelle “San Martín”, d’Abelón-Moral; le groupe de danse “La Caraba”, de Badilla de Sayago; le corail “Nouveaux airs”, de l’association “El Ángel”” ; et le groupe d’enfants et l’école de l’association “L’Arracada”.

#Colombia

-

PREV Stratégies pour faire face aux crises de l’approvisionnement en eau à Ibagué
NEXT Ils profitent aux Nariñenses et aux migrants ayant un emploi