Les familles d’agriculteurs ont reçu des hectares pour produire de la nourriture

Les familles d’agriculteurs ont reçu des hectares pour produire de la nourriture
Les familles d’agriculteurs ont reçu des hectares pour produire de la nourriture
-

Désormais, les agriculteurs pourront cultiver des aliments tels que : citrouille, maïs, pastèque, igname, banane, cacao.

Dans le cadre de la réforme agraire Narciso Beleño, le gouvernement national a livré près de 6 000 hectares de terres aux habitants ruraux de 11 municipalités du pays. Pailitas, César, était l’un de ces territoires où plus de 200 familles paysannes ont reçu 1 175 hectares pour la production alimentaire.

L’Agence nationale foncière (ANT) a attribué deux propriétés :

  • Le premier était Calandaima, de 1 061 hectares, situé à Pailitas, au sud du département de César, dont ont bénéficié les familles du Mouvement des Travailleurs, Paysans et Communautés de César (MTCC).
  • L’autre propriété était Santo Domingo, de 114 hectares, à Chimichagua, Cesar ; dont ont bénéficié les familles de la Commission pour la Vie Décente, la Terre et les Territoires.

Lire aussi


Certains de ces agriculteurs attendaient des terres depuis plus de 50 ans et réalisent désormais leur rêve d’avoir une terre pour travailler et vivre.

« Il n’y a pas d’autre moyen d’agir qu’avec des résultats et grâce à d’innombrables personnes du secteur agricole, nous obtenons des résultats. Il s’agit d’une grande réussite qui devrait prendre de l’ampleur, car la réforme agraire avance », a déclaré Felipe Harman, directeur de l’ANT.

L’Agence nationale foncière a acheté ces fermes dans le cadre de la réforme agraire, dont l’un des objectifs est de fournir des terres aux communautés paysannes, noires et indigènes qui n’ont pas ou très peu pour produire de la nourriture.

Edíver Suárez, l’un des bénéficiaires, a déclaré qu’il était très reconnaissant et que « les paysans ont besoin de la terre entre leurs mains pour faire ce qu’ils savent faire : produire de la nourriture pour nourrir la vie ».

De son côté, Deisy Gutiérrez, une dirigeante paysanne de Calandaima, a exprimé sa joie pour cette livraison de terres qu’elle considère comme « une bénédiction ».

Dans la région, les agriculteurs cultivent des citrouilles, du maïs, des pastèques, des ignames, des bananes et du cacao. Lors de la cérémonie de remise des terres, des familles se sont rassemblées et disposent désormais de terres pour leurs projets agricoles, avec lesquelles elles contribueront à la sécurité alimentaire de la Colombie.

#Colombia

-

PREV Les personnes arrêtées pour le vol millionnaire d’un opérateur touristique international ont été libérées
NEXT La Table ronde sur l’eau lance un appel à informations sur le cheminement vers le Plan directeur des ressources en eau