VIDÉO. « Inoubliable », un amour brisé en chansons

VIDÉO. « Inoubliable », un amour brisé en chansons
VIDÉO. « Inoubliable », un amour brisé en chansons
-

Víctor Hugo Cortés dirige Cecilia Paliza et Miguel Marengo dans une différente comédie musicale qui vient à la Rosita Ávila.

« Un amour inoubliable et inoubliable » est la proposition romantique explicite qui arrivera ce soir à 21h30 au théâtre municipal Rosita Ávila (Las Piedras 1 550), avec une reprise d’ici une semaine au théâtre San Martín.

L’œuvre s’inscrit dans le genre du théâtre musical, basé sur l’écriture et la mise en scène de Victor Hugo Cortés et avec deux chanteurs de renom comme protagonistes : Cécilia Paliza et Miguel Marengo Ils racontent l’histoire d’amour d’un couple en train de se séparer, traversée au rythme des célèbres boléros.

« À l’origine, le concept est celui d’une pièce en prose qui peut être interprétée par une actrice et un acteur. Cependant, le ton romantique et « absolu » de l’histoire nous permet de la mettre en musique avec des fragments ou même de chanter certains passages, c’est facultatif et dépend de chaque décision de mise en scène », explique Cortés.

« Dans ce cas, nous proposons une version où Cecilia et Miguel osent jouer et interpréter quelques strophes de boléros bien connus ; Il n’y a pas de chansons entières, certaines ne prennent qu’une ligne ou deux. Dans le texte original, ces fragments remplacent brièvement les discours théâtraux traditionnels, donnant à la pièce une couleur différente, émotionnelle et brillante », ajoute-t-il.

Large répertoire

Pour sélectionner les thèmes les plus pertinents, l’auteur estime avoir écouté plus de 500 chansons célèbres, « jusqu’à ce que je puisse trouver celles qui correspondent à l’intrigue théâtrale : un mariage de plusieurs années qui se sépare et de là, ils rappellent les circonstances de qu’ils ont rencontrés « ils ont connu et aimé ». “L’action se déroule au présent, car le boléro est intemporel et immortel, mais la fin ne peut être racontée”, prévient-il.

L’approche implique un défi particulier pour les deux chanteurs, car même s’ils ont des décennies d’expérience sur scène – tant au niveau provincial que national -, ils doivent maintenant aborder le rôle complémentaire au rôle principal vocal qu’ils développent largement. Et tout passe par revivre des situations extrêmes, comme la fin d’une relation, ce qui implique de revoir tout ce qui a été partagé au fil du temps.

Dans une synthèse conceptuelle de l’œuvre, elle est présentée comme « un spectacle dont on peut retomber amoureux » et se termine par une question stimulante, avec une réponse ouverte parmi les spectateurs : croyez-vous aux secondes chances ?

« Hôtel Capricorne » : remplacement du Teatro Estable

Ce soir à 21h, dans la salle Orestes Caviglia (San Martín 251), le Teatro Estable de la Provincia reprendra la pièce « Hotel Capricornio », de Leonel Giacometto avec une mise en scène originale de César Romero et une reprise d’Andrés D’Andrea. L’action se déroule dans un hébergement éphémère, où des couples d’âges différents viennent consommer leur passion, dans un décor où le public est à la fois témoin et complice des amours qui circulent.

-

PREV Le Conseil mondial de la paix s’est réuni à Cuba (+Photo)
NEXT Les cas de dengue continuent de diminuer à Entre Ríos – El Heraldo