Deux fonctionnaires du Parquet ont été libérés à Cauca

Deux fonctionnaires du Parquet ont été libérés à Cauca
Deux fonctionnaires du Parquet ont été libérés à Cauca
-

Le président Gustavo Petro a confirmé la libération de quatre personnes, parmi lesquelles deux fonctionnaires du Bureau du procureur général et l’épouse de l’un d’eux, ainsi qu’un soldat enlevé dans le nord du Cauca.

Ce dimanche 12 mai, la libération des enquêteurs du CTI Betty Amanda Magé, Gerson Rivera et son épouse María Yeni Ruiz, kidnappés dans la municipalité de Santander de Quilichao le vendredi 19 avril, a été confirmée.

De même, la libération du soldat de métier Yiner Kevin Noscué, enlevé le 20 avril dans la municipalité de Toribío, et qui, avec les fonctionnaires, était au pouvoir de la structure de l’état-major central, devant Dagoberto Ramos, de les dissidents des FARC.

Ainsi, le premier président des Colombiens en a fait l’annonce à travers une photographie accompagnée du message : « Les membres du parquet et un militaire kidnappés par l’EMC à Cauca ont été libérés ». Reportage sur cette livraison qui a été réalisée à travers une commission humanitaire composée du Comité international de la Croix-Rouge, des Nations Unies et du Bureau du Médiateur.

Conditions commerciales
Même si jusqu’à présent aucune information supplémentaire n’a été confirmée concernant la libération de ce groupe de personnes, il convient de rappeler que le ministre de la Défense, Iván Velazquez, a rapporté le 8 mai que l’état-major central avait demandé au gouvernement national d’autoriser cinq municipalités à Cauca, pour remettre deux fonctionnaires qui ont passé 24 jours kidnappés.

Cependant, le ministre a souligné que “nous estimons qu’il s’agit d’une zone très étendue, si l’objectif est d’avoir la sécurité dans la libération”. Indiquant ainsi que le gouvernement considérait que ce dégagement des forces publiques devait se faire uniquement dans la zone nécessaire à ladite livraison. Ainsi, il y a eu une déclaration suivante de la structure Carlos Patiño de l’EMC, demandant l’autorisation d’au moins trois municipalités pendant 48 heures.

Face à cette situation, les enfants et les proches de ces trois personnes kidnappées ont demandé au gouvernement de Gustavo Petro de mener une négociation qui permettrait leur libération, pour éviter que ces otages ne soient blessés au milieu des tirs croisés de cette structure armée des FARC. les dissidents et la force publique.

#Colombia

-

PREV Le plus grand tremblement de terre de l’histoire : quand la Terre a tremblé au Chili comme si 23 200 bombes atomiques avaient été larguées
NEXT Martín Llaryora recevra Javier Milei sous pur protocole à Cordoue | Agir pour le Pacte de Mai qui n’a pas été